Vénézuela : COMMUNIQUé DU COLLECTIF COMMUNISTE POLEX

 accueil   Vénézuela   Parlons clair   polex 

publié le 25 janvier 2019

envoyer à un ami  recommander à un ami

Forts de l'appui américain, les soutiens de l'oligarchie vénézuélienne tentent un coup de force contre le gouvernement de Nicolas Maduro et son peuple. La politique progressiste et nationale engagée par Hugo Chavez en 1998, élu avec plus de 56% des suffrages, avait déjà conduit Washington à vouloir mettre fin à l'expérience démocratique pour récupérer les immenses richesses du pays, qui échappaient aux grandes sociétés états-uniennes.

Une première tentative de subversion, en 2002, soutenue par les forces US, fut mise en échec par le peuple et son armée. Mais depuis, et sous toutes les formes, les Etats-Unis n'ont eu de cesse de peser financièrement et politiquement pour mettre en échec l'expérience démocratique du pouvoir à Caracas avec le concours, y compris violent, de la grande bourgeoisie du Venezuela.

Mais son peuple et son armée sont toujours restés fidèles aux présidents Hugo Chavez et Nicolas Maduro.

C'est pour tenter de mettre fin à cette résistance qu'aujourd'hui Donald Trump s'immisce directement dans la politique vénézuélienne, reconnaissant comme président un représentant auto-proclamé de l'opposition !

C'est toujours l'appétit du big business US, gourmand des richesses du sous-sol vénézuélien, qui conduit Washington à s'immiscer dans les affaires intérieures d'un état souverain.

Mais nous ne sommes plus au temps des canonnières... Cuba, la Russie et la Chine ont fait savoir aux Etats-Unis que leurs pays étaient solidaires du Venezuela menacé dans son indépendance.

Et ce n'est pas la scandaleuse déclaration du locataire de l'Elysée, solidaire de la tentative de coup d'état à Caracas, qui modifiera la donne. Le bilan répressif et sanglant du mouvement des Gilets Jaunes ne lui procure aucun brevet de démocratie, d'autant qu'il n'a été élu en 2017 que par une minorité des Français, alors que Maduro l'a été par une large majorité des Vénézuéliens. Emmanuel Macron veut simplement paraître comme le plus zélé des serviteurs de l'oligarchie européenne et de l'impérialisme occidental dirigé depuis Washington.

La situation à Caracas, le danger que court le peuple vénézuélien, nécessitent au plus tôt une réplique des forces vives du peuple français.

Notre peuple se doit de défendre la souveraineté et l'indépendance de la République bolivarienne du Venezuela, menacées par la conjonction des forces intérieures et extérieures de l'impérialisme.

Nous sommes solidaires du peuple vénézuélien agressé, de Nicolas Maduro, son légitime Président, il n'est rien de plus urgent que soutenir la lutte du peuple vénézuélien pour reconstruire, au profit des couches populaires, une économie ruinée par le sabotage de la bourgeoisie vénézuélienne avec le soutien des USA.

Paris, Le 25 janvier 2019

 accueil   Vénézuela  Parlons clair    polex 

341 visiteurs ont lu cet article