L'ÈRE NETANYAHU DOIT SE TERMINER

 accueil    palestine-moyenorient 

Comité des relations internationales du Parti communiste d'Israël on notera qu'a la suite des élections en mai 2020 le Parlement israélien – la Knesset – a approuvé, dimanche 17 mai, le gouvernement d’union nationale formé par Benyamin Nétanyahou et son ex-rival Benny Gantz. Avec nos excuses aux camarades israeliens pour cette publication tardive.(note de l' éditeur)
reçu le 2 janvier 2020 publié le 20 juillet 2020

envoyer à un ami  recommander à un ami

chers camarades,
cette année 2019 a vu la dissolution de la Knesset en janvier suivie des élections anticipées en avril 2019. Les quatre partis qui composent la liste commune depuis 2015 se sont présentés sur deux listes distinctes, Hadash et AMC ont obtenu six sièges ( 4 et 2, respectivement), la NDA et le Mouvement islamique - 4 sièges, 2 chacun. Les élections d'avril ont vu le taux de participation le plus bas de tous les temps parmi la population des palestiniens citoyens d'Israël (49,5%).
Ces 20 dernières années, Netanyahu a intensifié son incitation à la haine contre les citoyens palestiniens ainsi que la gauche, par la fascisisation de la politique et de la société israéliennes et en soutenant les groupes religieux sionistes d'extrême droite, les colons et les racistes. Le parti de Netanyahu, le Likoud, a obtenu 35 sièges en avril. «Kahol-Lavan», une fusion entre plusieurs factions plus petites (centre-droit), a également obtenu 35 sièges (0,3% de moins que le Likoud).

Jusqu'en juin de cette année, 2 mois après les élections d'avril - Netanyahu n'a pas été en mesure de former un gouvernement, et nous avons voté en faveur de la dissolution de la Knesset et de la tenue de nouvelles élections - il était évident que ce serait la meilleure chance de se débarrasser de Netanyahu et ses plans pour un autre gouvernement raciste.

Des réélections ont été fixées au 17 septembre

Il y avait de nombreuses raisons à la faible participation aux élections d'avril, et nous n'entrerons pas dans les détails, mais c'était principalement la détérioration fasciste, la loi de l'État-nation, l'arène ongopolitique. l'occupation, le coût de la vie élevé - qui ont tous créé un sentiment de frustration chez les citoyens palestiniens d'Israël. Cela dit, lorsque la date a été fixée pour les réélections - les 4 composantes, dirigées par Hadash, ont commencé les efforts de reformulation de la Liste commune - pour être la voix de la population arabe palestinienne, des citoyens d'Israël, et pour diriger l'unité des luttes et être la véritable gauche sur la scène politique. Nous notons ici que Netanyahu fait l'objet d'enquêtes pour corruption depuis quelques années, rester au pouvoir réduit les chances de le poursuivre légalement, alors que la première audience aura lieu la première semaine d'octobre.

D'une part, la Liste commune a réussi à augmenter le taux de participation des électeurs arabes et à réduire l'influence des partis sionistes sur eux, d'autre part. 13e sièges de la liste commune, Netanyahu perd la majorité

Mardi dernier, 17 septembre, nous avons réalisé un exploit en recevant 10,6% des voix (plus de 470000 voix) - et 13 sièges au Parlement, et en devenant la 3e plus grande faction de la Knesset (encore une fois, la première fois en 2015). Il est maintenant évident que nous avons réussi à unifier la voix de la population arabe palestinienne restée sur leurs terres après la Nakba de 1948, aux côtés des forces juives progressistes de paix, d'équité et de démocratie; et en secouant le gouvernement raciste des colons de droite dirigé par Netanyahu.

Cela a été possible grâce à des semaines de travail acharné de nos cadres, reconnaissant que notre organisation et nos membres sont les principaux acteurs dans le domaine. En plus de mener la liste commune, sur les 13 députés, l’ IPC compte cinq députés (arabes et juifs), le mouvement islamique 3, la NDA 3 et l’AMC 2 députés. Le parti de Netanyahu, le Likud, est devenu la 2e faction la plus importante (avec 32 sièges et «Kahol-Lavan» avec 33) - par conséquent, lui et ses complices n'ont pas seulement échoué à atteindre la majorité, mais n'ont pas non plus obtenu le soutien de 61 députés pour former un gouvernement. Netanyahu a également échoué dans l'exportation de sa crise et de sa faillite politique à travers l'incitation sanglante contre les citoyens arabes palestiniens et la Liste commune pendant les élections.
Avec la mission de former un gouvernement confiée à Netanyahu il y a quelques jours - (basé sur l'hypothèse du président israélien que Netanyahu a les meilleures chances de former un gouvernement sur Benny Gantz, chef de "Kahol-Lavan" qui a reçu 33 sièges, et basé sur la demande de ce dernier) - «Kahol-Lavan» a quant à lui échoué, comme prévu, à constituer une alternative pouvant conduire à de meilleures pratiques politiques signalant un changement dans un proche avenir. Le Parti communiste d'Israël avait délibéré en profondeur sur la question de la recommandation de la Liste commune sur Gantz de former un gouvernement. C'était un problème parce que nous sommes convaincus que «Kahol-Lavan» n'est en rien une alternative au «Likoud» et Netanyahu - mais c'était la reconnaissance consciente, que Netanyahu est le pire et le plus dangereux pour les citoyens arabes palestiniens, pour la démocratie, la question palestinienne et l’ensemble de la situation régionale. En outre, la Liste commune avait déclaré depuis son rétablissement en juillet que le principal objectif était de faire tomber Netanyahu et son règne, de l'empêcher - à nouveau - de former un gouvernement qui poursuivrait les plans fascistes de détérioration, d'occupation et d'annexion, et l'oppression des droits humains et civils.

La situation est telle que si Netanyahu ne parvient pas à former un gouvernement étroit basé sur les partis ultra-religieux et l'ultra-droite dans les 6 prochaines semaines, le mandat ira à Gantz qui déclare qu'il veut un gouvernement sans les partis religieux et s'il échoue également jusqu'à la fin de cette année - nous irons ensuite à des élections générales supplémentaires en février-mars 2020.

Enfin, comme nous sommes fiers de cette grande confiance accordée par les masses, nous appelons à la consolider et à la préserver ainsi qu'à investir cette grande réalisation au service des causes de nos peuples - en commençant par faire tomber le règne de Netanyahu et de son groupe de criminels.
Il est très important de noter ici que le CPI, Hadash et la Liste commune continueront de résister à tous les gouvernements de droite, religieux, fascistes et néolibéraux; chaque gouvernement qui continue le siège de Gaza, les plans d'occupation et d'annexion et le démantèlement des pays arabes et des forces anti-impérialistes de la région - est un gouvernement criminel qui doit tomber.

Salutations les plus chaleureuses à nos partisans partout dans le monde, Palestiniens et Juifs, aux cadres et dirigeants de notre parti - qui ont montré un véritable attachement à la juste cause et à l'unité dans la lutte, soutenant la Liste commune comme le choix démocratique progressiste contre l'occupation, le racisme et le fascisme de Netanyahu. Unis dans la lutte contre le fascisme et le racisme! Pour la paix, la justice sociale et la démocratie!

Avec nos salutations fraternelles, le Comité des relations internationales du Parti communiste d'Israël

Version originale ICI

 accueil    palestine-moyenorient 

21 visiteurs ont lu cet article