STATUTS DE L'ASSOCIATION

"COMITE POUR LE RESPECT DES LIBERTES ET DES DROITS HUMAINS AU SAHARA OCCIDENTAL" (CORELSO)

ARTICLE 1 : CONSTITUTION

Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, ayant pour titre:

"Comité pour le Respect des Libertés et des Droits Humains au Sahara Occidental" (CORELSO).

L'association peut acquérir le statut d'organisation non gouvernementale (ONG) auprès de toutes autorités nationales ou internationales.

ARTICLE 2: OBJET

L'association a pour objet:

- faire appliquer les clauses de l'article 73 de la Charte des Nations-Unies concernant les territoires non autonomes, notamment la reconnaissance du principe de la primauté des intérêts de leurs habitants.

- oeuvrer pour le respect des libertés et des droits humains sur le territoire Sahara Occidental occupé par le Maroc, tels que définis par la communauté internationale et notamment les engagements nationaux et internationaux afférents aux droits de l'Homme souscrits par le Maroc: Pacte international relatif aux droits civils et politiques; Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains et dégradants; Déclaration sur l'élimination de toutes les formes d'intolérance et de discrimination fondée sur la religion ou la conviction; Charte africaine des Droits de l'homme et des peuples.

- veiller à l'application effective de la clause relative aux droits de l'homme et de la démocratie de l'accord euro-méditerranéen d'association entre l'Union européenne et le Maroc.

- informer et sensibiliser l'opinion publique, les institutions, les élus et les médias sur les violations des droits humains et les atteintes aux libertés fondamentales subies par la population sahraouie.

- faire respecter la liberté d'expression, d'information, de manifestation et d'organisation.

- agir pour la libération des prisonniers politiques et d'opinion.

- contribuer à la défense des habitants Sahraouis emprisonnés et devant les tribunaux.

- faire respecter la liberté d'accès, de circulation et d'expression pour les journalistes et les observateurs étrangers.

- défendre et soutenir le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination et à l'exploitation des richesses naturelles de son territoire conformément au droit international et aux résolutions pertinentes des Nations-Unies.

- favoriser le dialogue entre les organisations du mouvement syndical, social et associatif des pays du Maghreb.

-promouvoir la coopération et la solidarité entre les peuples du Maghreb et entre les peuples des deux rives de la Méditerranée.