Maxé WEBER
           La Science, profession et vocation
   (Traduit de l'allemand par Isabelle Kalinowski)
suivi de "Lecons weberiennes sur la science et la propagande"
                 par Isabelle Kalinowski

Figure majeure des sciences sociales allemandes du début du xxe siecle, Maxé Weber accepta de prononcer, en novembre 1917, dans l'atmosphere sombre de la fin de la Premiere Guerre mondiale, une conference sur le metier de savant. Ce texte, *La Science, profession et vocation*, le plus celebre de ses ecrits, constitue le testament d'un homme qui fut tout a la fois un extremiste de l'exigence scientifique et un critique radical du savoir dans son usage le plus commun, celui de la domestication des esprits et d'un détournement de l'autorité de la connaissance à des fins de justification de l'ordre établi.
  Virtuose de la science, au charisme puissant, Maxé Weber connut une crise qui l'éloigna de l'enseignement pendant près de vingt ans. Le ressort du doute l'amena à développer une analyse comparée du prestige des intellectuels dans les différentes civilisations, et à étudier les modalités de l'acquisition et de la transmission du savoir, ainsi que de la formation de la caste de ses détenteurs légitimes. Ces interrogations nourrissent la conférence sur la science, où il livre une leçon de modestie et de probité , en un temps où se multipliaient, dans les universités, les petits prophètes en chaire et les démagogues des valeurs , davantage soucieux d'exploiter le ressentiment national de leurs étudiants que de leur enseigner le patient travail de la rupture avec les préjugés.
  Isabelle Kalinowski propose ici une nouvelle traduction de cette conférence, suivie d'un long essai, les Leçons wébériennes sur la science et la propagande, qui, enrichies de la traduction de nombreux extraits inédits, abordent cinq thèmes : la sociologie de la vocation savante, la théorie du charisme , le culte du poète-gourou Stefan George, le rapport entre savant et politique et, enfin, la soumission de l'université à l'organisation capitaliste du travail.


Chercheur au CNRS (Centre de Sociologie Europeenne, Paris), Isabelle Kalinowski a traduit et presente, de Maxé Weber, *L'Ethique protestante et l'esprit du capitalisme* (Champs Flammarion, 2000) et *Hindouisme et Bouddhisme* (Champs Flammarion, 2003).

La collection "Banc d'essais" parait avec le soutien de la Region PACA

Collection "Banc d'essais"
ISBN 2 7489 0026 X
304 pages - 12 x 21 cm
20 euros

En librairie le 29 septembre 2005
http://www.agone.org/lascienceprofessionetvocation

Sommaire