Etienne CHOUARD se sent moins seul:
 
Il annonce ce matin avoir reéu un petit livre qu'il attendait,  intitulé é La nouvelle Union européenne. Approches critiques de la Constitution européenne é, (éd. XF de Guibert), sous la direction déOlivier Gohin et Armel pêcheul (professeurs à léUniversité de Paris II et déAngers), dont voici le sommaire:
 

Chapitre 1 :  le contréle de constitutionnalité du traité : le double jeu du conseil constitutionnel, par Frédéric Rouvillois, professeur à léUniversité de Paris V.  12 pages importantes pour comprendre les défauts du Traité que le Conseil Constitutionnel a "oublié" de détailler dans son arrêt du 19 novembre 2004.

Chapitre 2 :  La souveraineté comme principe déimputation, par Michel Troper, professeur à léUniversité de Paris X, membre de léInstitut Universitaire de France. Ce principe est ce qui permet de comprendre et déaccepter la numéro cessité de léobéissance. Absolument passionnant, on est aux sources du droit. Tout le monde est concerné.  20 pages.

Chapitre 3 :  La primauté du droit communautaire sur la constitution française :l' abrogation implicite de la Constitution, par Armel pêcheul, professeur à léUniversité déAngers. 20 pages.

Chapitre 4 :  La nature de la nouvelle Union européenne, par Olivier Gohin, professeur à léUniversité de Paris II. Le nouveau Traité est une véritable Constitution dés lors quéelle correspond à la définition matérielle de toute constitution : organisation des pouvoirs publics et garantie des libertés fondamentales, avec identification d' un pouvoir constituant (é) la nouvelle Union européenne réunit, dés à présent, les éléments nécessaires de la définition de léétat (é). 20 pages.

Chapitre 5 :  La personnalité juridique de l'union, par Franuméro ois-Guillhem Bertrand, professeur émérite à léUniversité de Paris XI. La personnalité donnuméro e él' europe efface celle des états membres lorsque l' europe séexprime.  6 pages.

Chapitre 6 :  la place des états membres au sein de l'union et dans le concert des nations, par Michel Clapié, professeur à léUniversité de Montpellier I. Le traité conduit naturellement à la dépossession des états membres de leurs compétences originelles et les soumet à léimplacable tutelle de l'union sous le double effet d' une emprise technocratique  accrue et d' un véritable carcan idéologique. Il ne garderont de léétat que l' apparence et le nom.  31 pages.

Chapitre 7 :  Les valeurs et objectifs de l'union, par Anne-Marie Le Pourhiet, professeur à léUniversité Rennes I.   14 pages au vitriol.

Chapitre 8 :  Le déficit démocratique du traité établissant une Constitution pourl' europe, par Alain Laquiéze, professeur à léUniversité déAngers. Méfiance envers les peuples et démocratisation toute symbolique. 20 pages.

Chapitre 9 :  La charte des droits fondamentaux contre les droits de léhomme, par Jean-Philippe Feldman, professeur à léUniversité de Vannes. Loin de promouvoir les droits de léhomme, la Charte risque de les affaiblir dangereusement.

Sommaire