Déclaration du Comité Central du KKE : Sur le résultat des élections européennes, du premier tour des élections régionales et municipales, la bataille électorale du deuxième tour et les élections législatives au début de juillet

 accueil    europe    est 

publié le juin 2019

envoyer à un ami  recommander à un ami
1 Le CC salue les milliers de membres, les supporteurs du Parti et de la KNE, ceux qui ont coopéré avec nous, les électeurs, qui se sont battus, en unissant leurs forces avec nous, ce qui a contribué au renforcement du KKE. Nous voudrions particulièrement remercier ceux qui ont franchi cette étape pour la première fois, les jeunes hommes et femmes qui ont donné leur premier vote à notre Parti.

Le KKE utilisera les communistes élus et les autres militants dans les municipalités et les régions, au Parlement européen, pour la défense des intérêts du peuple, afin qu'ils constituent un soutien stable et militant pour les travailleurs, pour le renforcement du mouvement ouvrier-populaire dans sa contre-attaque contre toute politique antipopulaire du gouvernement et de l'Union européenne.
Les votes pour le KKE seront utilisés à partir d’aujourd’hui, partout, dans tous les quartiers, dans les écoles, dans les universités.

Nous appelons le peuple à continuer à résister aux faux dilemmes de « stabilisation et reprise» ou « déstabilisation et aventures », « progrès ou retard», à résister aux fausses attentes cultivées par la ND, SYRIZA et d'autres forces politiques bourgeoises, car la stabilité et la reprise concerneront le grand capital et non le peuple. Tout cela sera renforcé à l’approche des élections législatives au début juillet. La nécessité d'un renforcement de plus du KKE dans les élections nationales est encore plus impérative pour que la classe ouvrière et les couches populaires puissent organiser leur contre-attaque.

Le dilemme qui se pose au peuple est de savoir s'il continuera à soutenir le chemin qui nous a amené ici, le chemin du développement capitaliste et de l'UE, avec l’intensification de l'exploitation, de la pauvreté, du chômage, ou s’il soutiendra résolument la résistance, la contre-attaque, la lutte pour un autre chemin de développement, avec le peuple vraiment au pouvoir, pour qu’il devienne l'organisateur et le maître de la richesse qu'il produit, pour satisfaire les besoins contemporains du peuple.

2. Le mécontentement populaire justifié vis-à-vis du gouvernement SYRIZA a déjà été démontré, qui, au cours de ces dernières années, a mis en œuvre des politiques antipopulaires, poursuivant ainsi l’œuvre des gouvernements de la ND et de PASOK. Cependant, le fait qu’il y a des gens qui se tournent vers des choix anciens qui ont fait leurs preuves et ont été des échecs, tels que la ND et PASOK/KINAL ou d'autres forces soutenues et prêtes à jouer le rôle de rempart ou de complément à la gestion gouvernemental antipopulaire, n’est pas positif.

Les résultats des élections témoignent d’un autre échange antipopulaire entre SYRIZA et la ND, à savoir entre les deux plus grands partis du capital, de l'UE, de l'OTAN.

De nombreux travailleurs choisissent les partis de la nouvelle bipolarisation avec le cœur gros, sans enthousiasme et, surtout, sans espérer que quelque chose puisse changer pour le mieux dans leur vie, alors qu’une recomposition de la scène politique bourgeoise ne fournira rien de positif pour le peuple.

La corrélation des forces reste très négative, non seulement en Grèce mais aussi en Europe. Le mouvement ouvrier - populaire n’a pas encore passé à une phase de contre-attaque dynamique et encore plus massive. Nous sommes pleinement conscients qu’au sein des larges couches des travailleurs, des travailleurs indépendants et des jeunes, prédominent les demandes réduites, le défaitisme et le fatalisme, en raison de la démobilisation et de la participation réduite au mouvement. En même temps, nous reconnaissons qu'aujourd'hui, des couches populaires plus larges adoptent une position beaucoup plus positive à l’égard du KKE; ils surveillent ses positions, sont concernés, même s'ils ne sont toujours pas convaincus de faire un pas plus décisif. Il est devenu nécessaire de renforcer les relations du Parti, du Comité central à toutes les Organisations du Parti, avec tous les travailleurs qui approchent positivement le KKE, dont beaucoup ont choisi de voter pour lui dans une des urnes.

C’est un fait positif et important l’expression lors de ces élections d’une certaine tendance selon laquelle des personnes avec qui nous avons lutté ensemble au cours des années précédentes dans le mouvement ouvrier-paysan, des personnes d’art, de culture, de sport, des personnes issues des forces armées et des forces de sécurité, dont certaines avaient fait d'autres choix politiques dans le passé, se sont jointes au KKE.

Cette tendance à se joindre au KKE n'a rien à voir avec les transferts que nous avons vus récemment entre les partis bourgeois. Elle exprime des processus positifs au sein du mouvement et non dans les coulisses du Parlement.

Nous reconnaissons que des processus positifs sont en cours dans les lieux de travail, dans les quartiers, avec l'action d'avant-garde des communistes, contre les gouvernements du capital, de l'UE.

Cette tendance ne doit pas diminuer ni faiblir à l'approche des élections législatives, sous le poids du chantage, du terrorisme et de faux dilemmes. Le lendemain des élections, nous devons rencontrer de nouvelles forces sur le chemin de la contre-attaque, sur le chemin de la lutte politique et de masse.

3. Globalement, malgré tous les processus positifs, il existe une tendance dans la société grecque à un conservatisme croissant. Les responsables de ce phénomène sont les forces politiques bourgeoises, des forces telles que la ND, qui, avec ses positions, ont ouvertement investi dans le conservatisme, le nationalisme, dans des positions réactionnaires, ou des forces telles que SYRIZA, qui ont tenté de dissimuler des politiques antipopulaires barbares sous le manteau du « progrès » et la tromperie de « l'alliance progressiste », diffamant, en fin de compte, les valeurs du progrès réel, alimentant des choix réactionnaires extrêmes, et par leur politique économique, décevant les espoirs de couches importantes du peuple.

SYRIZA, par sa politique, a permis à la ND et au PASOK de paraître justifiés pour leur travail antipopulaire précédent. En fait, il les a dégagés de toute responsabilité.

Le retrait de l'Aube dorée, tant en termes de voix que de pourcentages, doit se poursuivre encore plus à l’approche des élections nationales pour que le peuple grec réussisse à expulser le groupe meurtrière nazie du Parlement.

En même temps, il faut maintenant, au début, porter un coup au processus général de réforme de l'espace extrémiste nationaliste avec l'émergence et le renforcement de nouvelles formations et de nouveaux partis.

La situation aurait certainement été meilleure si les autres forces politiques n'avaient pas toléré de telles forces, leurs idées et le poison qu'elles déversent, si le procès de l'Aube dorée avait été achevé et n'avait pas été énormément retardé par la faute du gouvernement. Cette tolérance n'existe pas seulement au niveau politique central, il y en a beaucoup plus au niveau local, les fascistes étant inclus dans d'autres listes et factions municipaux. Le KKE s'est engagé à prendre davantage d'initiatives dans le mouvement, les lieux de travail, les quartiers, parmi les jeunes, afin d'isoler l’Aube dorée et d’autres forces similaires, afin de révéler leur rôle et leur caractère.

4. Le KKE reste une force constante pour les intérêts populaires, avec une tendance à stabiliser ses forces, dans des conditions électorales semblables à celles des élections nationales.

La confrontation, la polarisation, les fausses promesses, les dilemmes de chantage, en particulier entre les deux partis de la bipolarisation, ont établi un climat qui a affecté des couches populaires qui restent prises au piège de la logique de la réduction des demandes. Ils n’ont pas encore cru en leur propre force, avec leur participation active au mouvement ouvrier - populaire, à l'alliance sociale.

Dans ces circonstances, le vote pour le KKE exprime une tendance à la libération des fausses lignes de la bipolarisation, des attentes frauduleuses de la soi-disant ère post-mémorandum et du caractère juste de toute éventuelle reprise capitaliste anémique. Cela reflète également, dans une certaine mesure, l'acceptation de la position fondamentale du KKE, à savoir qu'il ne peut y avoir de gestion en faveur du peuple entre les murs du système d'exploitation pourri et de l'UE.

Le résultat général des élections dans les pays de l’UE est négatif pour les peuples. Les développements mettent en évidence les grandes responsabilités de la social-démocratie européenne et de la « gauche renouvelée » et révèlent les illusions quant à la possibilité d'un tournant en faveur du peuple au sein de l'UE.

Dans ce contexte réactionnaire, le résultat du KKE envoie un message d'espoir aux Partis communistes et aux forces militantes dans d'autres pays, qui luttent dans des circonstances difficiles pour tracer une ligne radicale de relance et de reconstruction du mouvement communiste - ouvrier dans toute l'Europe, loin de l’embrassade mortelle avec la social-démocratie, l’embellissement de l’UE ou l’illusion de la corriger en faveur des intérêts populaires, loin de la politique d’intégration et de participation à la gestion bourgeoise antipopulaire.

5. Cette semaine, nous menons la bataille du deuxième tour dans les 5 municipalités où nous avions la majorité au cours des cinq années précédentes, avec un nouvel élan pour réélire les maires militants à Patras, à Petroupoli, à Kaisariani, à Chaidari et à Ikaria. Dans les autres municipalités et régions où nous n’avons pas passé au deuxième tour et où des représentants de la nouvelle bipolarisation et ses compagnons ont été élus, nous exprimerons notre opposition de quelque manière que ce soit dans l’urne (blanc ou nul), déclarant que nous allons les confronter en tant qu’une forte opposition à leurs politiques antipopulaires, nous n’accorderons un chèque en blanc à personne.

Nous avons devant nous la bataille des élections législatives du début juillet. Nous allons mener cette bataille avec optimisme, contre des dilemmes qui s'intensifieront encore davantage, au nom de différences individuelles qui ne changent pas l’essence de l’accord stratégique entre SYRIZA, la ND et les autres partis. L’accélération des élections a pour objectif, entre autres, de ne pas arrêter la promotion de projets spécifiques de l’OTAN, de l’UE, par rapport à la question de Chypre aussi, ainsi que d’autres questions aux dépens des peuples.

Le lendemain, les mémorandums permanents de l'Union européenne, les engagements antipopulaires pris dans l'ensemble de l'Union européenne, le contrôle constant et les objectifs de la récupération du capital conduiront à une plus grande faillite du peuple. SYRIZA et la ND mettent en œuvre cette politique, de même que PASOK / KINAL, qui sont des forces antipopulaires qui ont fait leurs preuves et qui cherchent à revenir à une gouvernance plus forte et plus agressive.

Nous appelons ceux qui ont hésité à faire le pas lors des élections européennes, qui ont voté également cette fois-ci avec « le cœur gros », à donner un message retentissant lors des élections nationales, pour vraiment faire la différence avec un KKE puissant, dans le mouvement populaire et au parlement.

Nous sommes conscients de nos responsabilités, de contribuer de manière plus décisive à la reconstruction, au militantisme et à la massivité du mouvement ouvrier-populaire, à l’organisation de la lutte quotidienne du peuple, à la création d’une vaste alliance populaire avec un KKE fort partout : pour empêcher de nouvelles mesures; pour le soulagement véritable des travailleurs, des chômeurs, des familles populaires, des retraités, des jeunes, de tous ceux qui souffrent; pour satisfaire les besoins modernes du peuple; pour la vigilance et la préparation à affronter les dangereux projets des états-Unis et de l’OTAN et les rivalités dans la région, dans lesquels le gouvernement de SYRIZA est activement impliqué, avec l'accord substantiel de la ND et des autres partis.

Pour qu'il y ait une véritable opposition populaire parmi le peuple et au parlement, contre tout gouvernement antipopulaire qui émergera, en particulier contre la montée de la ND, mais aussi qu’elle serve de véritable mur face au fascisme - nazisme, au nationalisme et au racisme, pour ouvrir la voie, le peuple ayant le rôle de premier plan dans les développements.

Il ne doit pas y avoir de complaisance. Maintenant, tous dans la bataille pour renforcer le KKE! C'est le seul vote gagnant pour le peuple.

Source :KKE

 

 accueil    europe    est 

205 visiteurs ont lu cet article