vietnam : Quand le peuple choisit le marxisme-léninisme et la pensée Hô Chi Minh

 accueil    chine 

auteur Il est intéressant de poser la question pourquoi, au même moment où en Chine, on multiplie les séminaires, articles et rencontres portant sur l'étude de Marx ou de la pensée Maozedong, le PC vietnamien semble emprunter un chemin parallèle. Quelle est la raison de ce "réveil idéologique" ? ...à mettre en débat. L'effritement en cours du capitalisme mondialisé centré sur les "puissances occidentales" peut en partie l'expliquer ...mais est-ce la seule raison? Qu'en est-il des rapports sociaux dans le pays lui-même ?
publié le 22 janvier 2021

envoyer à un ami  recommander à un ami

Le CC du PCV affirme que la ligne directrice du Parti durant la prochaine période sera "de confirmer, d’appliquer et de développer le marxisme-léninisme et la pensée Hô Chi Minh".

Hanoi (VNA) - Dans son projet de rapport politique à présenter au 13e Congrès national, le comité central du Parti communiste vietnamien affirme que la ligne directrice du Parti, du peuple et de l’armée vietnamienne durant la prochaine période sera «de confirmer, d’appliquer et de développer de manière créative le marxisme-léninisme et la pensée Hô Chi Minh; de poursuivre sans relâche les objectifs de l’indépendance nationale et du socialisme ainsi que la politique de Renouveau du Parti, de façon à édifier et défendre le Vietnam socialiste». Le marxisme-léninisme et la pensée Hô Chi Minh constituent en effet le fondement idéologique du Parti communiste vietnamien, qui n’a eu de cesse d’en confirmer la prépondérance à travers ses différents congrès.
Le 16 août 1945, Hô Chi Minh convoque un congrès national du peuple à la maison communale de Tân Trào, dans la province de Tuyên Quang (Nord). Source: binhthanh.hochiminhcity.gov.vn

Il y aura eu l’avant et l’après. Avant que ne soit créé le Parti communiste, le peuple vietnamien s’est maintes fois soulevé contre les colonialistes français mais à chaque fois, ces soulèvements ont été réprimés dans le sang. Tout a changé le 3 février 1930, date à laquelle Nguyên Ai Quôc a fondé le Parti communiste vietnamien avec, pour doctrine, le marxisme-léninisme qu’il avait découvert durant ses années d’exil consacrées à la recherche d’une voie pour le salut national.

Sous la direction du Parti communiste, le peuple vietnamien a recouvré son indépendance et sa liberté. Le niveau de vie de la population et la position du pays sur la scène internationale ont sans cesse été rehaussés, notamment depuis le lancement du Renouveau en 1986, et ce malgré les turbulences de la situation mondiale. La raison principale en est que le Parti communiste vietnamien est resté fidèle au marxisme-léninisme et à la pensée Hô Chi Minh, comme nous l’affirme Duong Quang Phai, un ancien membre de la Commission centrale de contrôle du Parti.

«Il n’existe pour le moment aucune doctrine plus progressiste que le marxisme-léninisme», estime-t-il. «Certes, certains des arguments qu’elle défend ne correspondent plus à la réalité d’aujourd’hui, mais il serait absolument injuste de vouloir l’invalider totalement. En effet, Marx et Lénine n’ont fait que nous expliquer des principes et nous proposer des solutions matérialistes pour étudier et évaluer les lois d’existence et de développement de la société. Ils ne nous ont pas dicté ce qu’il fallait faire dans des situations concrètes. L’important, c’est de bien appréhender la nature du marxisme.»

Jusqu’au 7e Congrès national, il était écrit dans les documents et les statuts du Parti communiste vietnamien que celui-ci faisait du marxisme-léninisme «le fondement idéologique et la boussole» de son action. Suite à des études théoriques et à des récapitulations pratiques, le Parti a davantage pris conscience du rôle qu’a joué la pensée Hô Chi Minh dans la révolution vietnamienne. Cette pensée consiste en un héritage sélectif des traditions nationales, en une assimilation et une application créative des valeurs culturelles de l’Humanité, de l’Orient comme de l’Occident, dont le sommet est le marxisme-léninisme, et en une adaptation ingénieuse de toutes ces valeurs dans le contexte vietnamien. La décision du Parti communiste vietnamien de compléter sa boussole marxiste-léniniste par la pensée Hô Chi Minh a permis au pays de valoriser ses forces endogènes et de profiter du soutien international pour se développer, estime Pham Van Hop, un Hanoien.

«Le marxisme-léninisme est la condition sine qua non aux victoires du peuple vietnamien, que ce soit en matière de développement économique ou de lutte contre l’épidémie de Covid-19», souligne-t-il.

Jusqu’à ce jour, les travailleurs, les mouvements sociaux, les activistes et l’Humanité progressiste n’ont trouvé aucune autre théorie susceptible de remplacer le marxisme-léninisme pour résoudre les problèmes sociaux, promouvoir le progrès social et émanciper les humains, constate Hà Son Thai, enseignant à l’Académie politique du ministère de la Défense.

«La crise économique asiatique de 1997 a conduit plusieurs économistes et politiques à relire ‘Le Capital’ de Marx qu’ils ont beaucoup apprécié», rappelle-t-il. «Les différentes révolutions dans le monde, en particulier la Révolution d’Octobre en Russie et la Révolution d’Août du Vietnam, ainsi que les réalisations des 35 ans de Renouveau ont donné raison au Parti communiste vietnamien et au Président Hô Chi Minh qui ont choisi de suivre le marxisme-léninisme».

91 ans se sont écoulés depuis que le Parti communiste vietnamien a introduit le marxisme-léninisme au Vietnam. Les réalisations du pays confortent le peuple dans son choix de faire confiance au Parti pour le guider vers le socialisme, synonyme de bonheur et de prospérité.

Source :daihoidang

 accueil    chine 

149 visiteurs ont lu cet article