Manifestations anti junte et anti France au Tchad Macron pris dans son jeu

Envoyer à un ami  envoyer un lien sur cet article a un ami

Dakar le 17 avril 2021

à l'appel des partis de l'opposition, des syndicats et des organisations de la société civile, des manifestations, violemment réprimées dans le sang, ont eu lieu un peu partout au Tchad pour dénoncer le " Coup d'Etat militaire" et la France, accusée de complicité.

En retournant en France après la cérémonie d'hommage au défunt Président Déby, Macron était loin de penser, que la réaction des forces vives du Tchad, contre la forfaiture des militaires félons qu'il venait d'adouber, allait être si rapide et si radicale.
C'est pour cela qu'il s'est empressé, pour se rattraper, de déclarer que « Je suis pour une transition démocratique pacifique, inclusive, pas pour un plan de succession monarchique»! Mais la question qui se posent alors les Tchadiens, est de savoir, comment peut on avoir une " transition démocratique", sans le rétablissement de la la légalité constitutionnelle, en révoquant la dissolution illégale de l'Assemblée nationale, pour céder le pouvoir au deuxième Vice Président pour la gérer ?

En faisant ainsi recours à une telle hypocrisie, Macron s'enfonce davantage dans son jeu de duperie politicienne!
En effet, tant que l'intérim du Président Déby reste assuré par le militaire, même s'il s'engage maintenant, après les émeutes, à former un gouvernement de consensus après large consultation, la transition restera non démocratique.
Macron devrait savoir une bonne fois pour toute, que les temps sont révolus quand la France faisait la pluie et le bon temps dans ses ex colonies. Son projet "d'effet pangolin" consistant à " promouvoir un ordre néolibéral en Afrique à partir de nouvelles alliances (ONG, grands patrons du secteur privé africain) , qu'il dénomme "agenda progressiste », vient d'enregistrer, après le Sénégal en mars dernier, un nouvel échec au Tchad, pour avoir misé sur la junte militaire. Sa rhétorique de " Défense de la Démocratie et des libertés" , ne peut plus tromper les forces vives d'Afrique.

NB: le changement de dénomination et de contenu du sommet traditionnel " France -Afrique" est consécutif du projet " Pangolin" que les Chefs d'Etat africains ont bien compris que ce sont eux qui sont visés par Macron, et manifestent leur détachement à sa politique africaine.. En atteste le boycott massif de leur présence à ses côtés aux obsèques de Déby. Ce tournant nous interpelle pour ne pas laisser la remise en cause de la souveraineté des peuples d'Afrique pour laquelle nous luttons depuis les Indépendances en 1960, à l'autel de la défense "Droits de l'Homme et des libertés individuelles", qui ,est devenue le cheval de Troie des puissances impérialistes occidentales et leurs fondations humanitaires, en Afrique, et dans le reste du monde non occidental.

Ibrahima SENE

 accueil    sommaire 

82 visiteurs ont lu cet article