A PROPOS D'UN SONDAGE ET D'UN CENTENAIRE

Envoyer à un ami  envoyer un lien sur cet article a un ami

publié le : 12 janvier 2021

l' Humanite, qui fut le journal de Cachin et Gabriel Péri, et n'ambitionne plus que d'être le miroir des plus droitiers d'un PCF en léthargie, veut fêter neammoins les cent ans du Congrès de Tours.Car il y a bien un siecle entier qu'une MAJORITE de délégués du vieux parti Socialiste français, sortant traumatisés du massacre mondial, hypnotisés par la Révolution bolchevique qui avait en 1917 proclamé la paix, la terre aux paysans et l'usine aux ouvriers, désavouaient leurs dirigeants ralliés à " l'Union sacrée" impérialiste, pour fonder un Parti COMMUNISTE.

Un siècle tout au long duquel ce mot à fait rêver des millions d'hommes et de femmes, des faubourgs de Paris aux villages d'Allier, des quartiers pauvres de Marseille aux sardineries de Bretagne. Et ils savaient ce qu'il signifiait, car un parti organisé l'incarnait, sur les lieux de travail ouvrier et parfois dans la rue, face à l'exploitation patronale et à l'oppression policière.

Ce Parti n'était pas parfait, il commit des bévues, des outrances, et parfois se trompa d'adversaires, vouant aux gémonies ceux de ses militants qui n'étaient pas "alignés". Mais ce Parti, qui avait bien raison n'en déplaise à certains "experts" de "n'être pas comme les autres",fut durant son premier demi-siècle capable d'apporter à la Nation de France les seules grandes avancées qu'elle connut, parce qu'il était la plus belle partie de notre classe ouvrière, son sommet de combats, de fraternité, de sacrifices, et de victoires historiques: il fut ainsi en 1936 l'organisateur essentiel des grèves et des occupations d'usines, qui imposèrent au Patronat meilleurs salaires et congés payés, alors que la MAJORITE des deputes "Front Populaire" ne fut capable que d'aller de reniement en compromis, pour finir le 10 juillet 40 par donner avec veulerie le Pouvoir absolu à Pétain, après avoir interdit les Communistes.

Il sera aussi, apres quelques mois de desarroi et de défaite, l'organisateur héroïque et irremplaçable de l'insurrection anti-nazie.Son poids moral et matériel au sein de cette "Résistance Nationale" victorieuse, permit ces énormes progrès qui firent de la France un cas à part durant quelques annees au beau milieu du Camp Capitaliste: Nationalisations, Statut de la Fonction publique, Sécurité sociale, etc, un ensemble inouï d'avancées, que 70 ans apres nos maîtres libéraux ne sont pas parvenus à totalement effacer.

Ce PCF glorieux et puissant au point de rallier un temps les plus grands génies du siecle, de Picasso, Joliot-Curie à Aragon, et des centaines de milliers de militants, réussit même tout au long d'une IVeme Republique née de la Résistance et vautrée par la suite dans l'allégeance au Capital et aux colons, à rassembler dans les rues des millions d'hommes et de femmes contre les guerres coloniales, contre les armes de mort nucléaires. Ce Parti fut encore assez lié au Proletariat Francais, pour animer les grèves victorieuses de mai 68, son chant du cygne.

Mais dès la decennie suivante, l'édifice se lézarda, les fissures devinrent failles, et la fin du XXeme siecle fut pour le PCF le debut de la fin:
delitement progressif d'une classe ouvriere décimée par la mort des grandes industries, délocalisées au gré du Capital,
démantèlement progressif des capacités militantes après la disparition de l'URSS et ses espoirs égalitaires, au profit d'un ralliement honteux a l'idéologie liberale par le biais de cadres bureaucrates au sommet du PCF et de la CGT, obnubilés par les échéances électorales, et prêts à routes les concessions "Unitaires" pour être réélus.

Le XXIeme siecle arrivant, le PCF coupé de son terreau ouvrier et populaire, inaudible, se traîna de dérive en défaite, au point que ses cent ans d'histoire en Decembre 2020 ont suscité un silence total chez ses ennemis habituels, de la Droite aux restes d'un PS en déshérence. Seule la radio France-culture a éprouvé le besoin de rameuter le vétéran local Gerard Courtois pour reprendre sa diatribe sur les crimes des Communistes a propos du Congrès de Tours. Les autres stations se sont tues sur le sujet.Et ce mutisme des médias, certes fort mal intentionnés à l'égard du PCF, ne fait qu'entériner une réalité tragique, le coma prolongé d'une organisation menacée d'extinction: Quelques milliers d'adhérents revendiqués, qu'on ne voit plus comme autrefois distribuer leurs tracts et coller leurs affiches, aux portes des usines et à l'entrée des gares et des métros, et meme plus sur les marchés.

francis arzaliier

 accueil    sommaire 

307 visiteurs ont lu cet article