fête militante et populaire
samedi 12 septembre 2020 à Gémenos ( usine scoop-Ti)

Envoyer à un ami  envoyer un lien sur cet article a un ami

publié le : 10 septembre 2020

Plus un soldat français en Afrique
soutien à la marche pour l'emploi et la dignité

Programme

MATIN

10 heures : Ouverture de la fête au public
11 heures : Prise de parole de Stéphane Catelain trésorier national de l'ANC
11 heures 30 :: Apéro Rock'n'Drole avec Lynette Horner et sa clique

APRES-MIDI

15 heures : La BAD'J fait son spectacle
16 heures : Débat ANC " PLUS UN SOLDAT FRANÇAIS EN AFRIQUE"
18 heures 30 : Apéro Rock'n'Drole avec Lynette Horner et sa clique

SOIR

20 heures ; Concert LOS FRALIBOS
21 heures : Lynette Horner et sa clique rencontre LOS FRALIBOS

Une animation pour les enfants est prévue toute la journée

En réponse à l’absence prévisible de fête de l’Huma cette année où elle tient un stand depuis sa création, l’ANC avait prévu depuis le printemps dernier de faire sa fête le samedi 12 septembre.

Faire la fête cette année est une décision politique d’affronter le pouvoir qui interdit les manifestations mais permet par exemple que le Puy du Fou ait accueilli 12 000 personnes en même temps et que le festival de La Roque-d’Anthéron dans les BDR se soit tenu du 1er au 21 août sans que cela ne pose un problème aux autorités…pas plus que les 20 000 personnes réunies à Lourdes.

Pour ce qui nous concerne la fête aura lieu à SCOP-TI à Gémenos (ZI des Paluds), non seulement parce que c’est le lieu où se tinrent en 2013 les assises du communisme, le lieu où l’ANC 13 l’y a déjà faite plusieurs fois mais parce que ce lieu à lui seul, à quelques jours du départ de la marche pour l’emploi et la dignité initiée par des organisations de la CGT, est tout un symbole de lutte gagnante pour l’emploi.

Et puis ne nous cachons pas que nous avons des liens particuliers avec l’usine et les coopérateurs et coopératrices, qui sont un bel exemple de réappropriation sociale par la lutte.

Nous avons tardé à faire connaître le lieu précis à cause des conditions particulières liées à la pandémie.

Nous sommes dans une situation particulière qu’il convient de regarder de façon lucide sans en exagérer, ni sous-estimer la gravité. La fête s’inscrira cette année dans notre plan de travail de prise en compte et de soutien à la marche pour l’emploi et la dignité et elle sera le point de lancement de notre campagne nationale : Plus un soldat français en Afrique. Elle sera précédée d’un moment festif le vendredi soir pour les camarades présentes et présents.

Bien sûr il ne s’agit pas de nier la pandémie ni d’avoir un comportement irresponsable et donc les gestes barrières seront appliqués (masques et gel à l’entrée en particulier). Nous savons bien qu’il se peut que nous ayons des pressions du pouvoir, pour être au dernier moment amenés à prendre une décision contraire. En toute circonstance c’est la réalité qui nous guidera et elle nous permet de faire cette initiative quand on regarde les faits de manière objective en se dégageant de la propagande volontairement catastrophiste du pouvoir et de la presse à sa solde. A ce propos nous nous permettons de vous envoyer un lien vers un site spécialisé sur les statistiques qui montre bien que le nombre de malades (à ne pas confondre avec le nombre de personnes testées positives, confusion entretenue médiatiquement) et de personnes en réanimation est en recul constant en France (et particulièrement dans le département 13 et la région PACA), ce que confirment les infographies de France Info. Vous pourrez par exemple constater en allant sur ces sites basés sur les chiffres officiels, que la proportion du nombre de morts liés à l’épidémie n’a pas bougé depuis 2 mois et que dans les BDR le nombre de personnes en réanimation n’a pas cessé de baisser depuis le 3 mai.

 accueil    sommaire 

165 visiteurs ont lu cet article