MEURTRES TERRORISTES DE 9 MUSULMANS EN ALLEMAGNE LE LIBERALISME ISLAMOPHOBE FAIT LE LIT DU FASCISME ET DU TERRORISME RACISTE

Envoyer à un ami  envoyer un lien sur cet article a un ami

publié le : 22 février 2020

une attaque terroriste a tué 9 personnes dans deux bars à chicha de la ville de Hanau (Hesse), près de Francfort. Ces attentats terroristes racistes se multiplient en Allemagne, dans les pays de l'Union Européenne et Occidentaux.

De Nouvelle Zélande (49 morts en 2019) en Norvège (77 morts en 2011), du Canada (6 morts en 2017) à la Grande Bretagne (1 mort en 2017), puis en France contre la mosquée de Bayonne, sans oublier la libération médiatisée sans vergogne de la parole islamophobe, le passage aux crimes terroristes anti-musulmans ne cesse de s'amplifier.

Le système capitaliste-impérialiste n'ayant plus rien à offrir que la misère et la guerre a besoin de dévoyer la colère que crée l'application de plus en plus brutale de son programme unique libéral. dans sa recherche sans limite du profit maximum pour ses monopoles capitalistes.

A chaque échéance électorale, les libéraux de droite, de gauche et écologistes agitent le bouc-émissaire "islamiste" dans le dessein de détourner les luttes sociales et démocratiques contre le gouvernement et le patronat vers cet "ennemi intérieur" présenté par les fascistes comme responsable des fléaux sociaux, anti-démocratiques et environnementaux.

Les libéraux de gauche, de droite et écologistes utilisent aussi le terrorisme "djihadiste islamiste" pour justifier les guerres extérieures contre les peuples, les nations et Etats opprimés.

Les libéraux de gauche, de droite et écologistes en sont ainsi réduits, non seulement à une "lepénisation des esprits", mais aussi à une stratégie électoraliste visant à piéger les électeurs à choisir "le moindre mal" qu'ils représenteraient.

L'explosion en vol de la bipolarisation politique électoraliste gauche-droite résulte de la crise du système capitaliste et de la fin de l'illusoire "société de consommation à crédit post-industrielle" qui imposent aux oligarchies impérialistes un seul et unique programme : le libéralisme pour extorquer le profit maximum.

Hier, c'était l'ennemi communiste qui "menaçait la propriété privée des bourgeois", aujourd'hui, c'est l'ennemi musulman qui, soit-disant, "menace la civilisation occidentale, est incompatible avec la République".

Les "indigènes" musulmans furent les vaches à lait de la colonisation et leurs pays furent pillés par les grands groupes capitalistes de la métropole coloniale des puissances coloniales dont la France.

Après la seconde guerre mondiale, c'est par milliers, dizaines et centaines de milliers d'immigrés que les patrons négriers allaient chercher pour les faire trimer sur les chaînes automobiles et dans les mines de charbon. A l'époque, être musulman ne posait nullement problème pour autant que les profits étaient assurés au maximum.

La main d’œuvre musulmane et féminine sous rémunérée fut ensuite remplacée par les robots, les caisses magnétiques, la vente en ligne pendant que les entreprises délocalisaient vers un salariat à bas prix des ex-colonies ou pays dépendants sous développés.

Le chômage de masse a été complété par l'extension du travail précaire intérimaire, cddisé, ubérisé, auto-entreprenarisé.

Le racisme d'état dont les racines plongent dans l'histoire séculaire esclavagiste et coloniale de la République s'est à nouveau épanché sous les coups de boutoirs du fascisme électoral qui fait de "l'immigration un danger permanent".

L'assimilation culturaliste coloniale a été baptisée "intégration" par les "républicains" de gauche, de droite et écologistes avant de déboucher sur la chimère racialiste du "grand remplacement" à l'intérieur et de la "guerre contre le terrorisme islamiste" à l'extérieur. Le chef des libéraux vient d'ajouter à ces notions racistes celle du "séparatisme islamiste" pour récupérer à des fins électoralistes la colère populaire revendicative des Gilets Jaunes contre la disparition privatisation des services publics des "périphéries" rurale et des "banlieues" urbaines.

Le complexe militaro-industriel qui a besoin des guerres pour vendre les armes clientélise les monarchies des pétro-dollars financeurs des djihado-terroristes par le biais des gouvernants de gauche, de droite et écologistes pendant que l'argent des émirs coule pour acheter les clubs de football et subventionner à la place de l'Etat des quartiers ghettos dans lesquels les discriminations racistes confinent les immigré(e)s.

Voilà pourquoi, il est fondamental de revendiquer:

  • l'égalité des droits entre français(e)s et immigré(e)s
  • le droit de vote des immigré(e)s à toutes les élections
  • la régularisation de tous les sans papiers
  • l'abrogation des lois racistes et anti-immigré(e)s
  • la pénalisation judiciaire du racisme, de l'islamophobie
  • le maintien des services publics à la "périphérie" rurale et dans les banlieues
  • l'arrêt des ventes d'armes à l'Arabie Saoudite, le Qatar, etc
  • la sortie de la France de l'OTAN et le retrait de la France des opérations militaires à l'étranger

DECLARATION DU RASSEMBLEMENT COMMUNISTE (RC)

 accueil    sommaire 

116 visiteurs ont lu cet article