Communique du collectif communiste Polex
a propos de la garde a vue de Benoit Quennedey

Envoyer à un ami  envoyer un lien sur cet article a un ami

publié le : 2 décembre 2018

Notre ami Benoit Quennedey, un des animateurs de l'Association d'Amitié France-Corée, a été mis en garde à vue depuis le 25 novembre au soir, sans qu'un avocat n'ait pour l'instant accès au dossier. Les accusations d'espionnage au profit du "régime paria" de la Corée du Nord (dixit le Monde) ont, par contre, été connues et publiées par la presse et les télévisions. Où est la présomption d'innocence? Ces accusations nous paraissent relever de l'absurde, et de la persécution politique, compte tenu de ce que nous savons de Benoit Quennedey : Chargé au Sénat des jardins et bâtiments, qui n'ont rien de secret, il est un actif militant de la paix et de la réunification entre les deux Corées, objectifs que nous partageons. Les risques de conflit, y compris nucléaire, en Asie et dans le monde sont un risque mortel pour tous les peuples y compris le nôtre, il n'est pas nécessaire d'être un admirateur du système politique et social coréen (du nord ou du sud) pour en être convaincu. Nous nous félicitons que ces risques de guerre aient diminué ces derniers temps grâce au bon sens des gouvernements de Corée du Sud et de Corée du Nord, et grâce à des militants de la paix, qu'ils soient coréens ou français, comme Benoit Quennedey. Il semble par contre que certaines autorités politiques et médiatiques dans notre pays choisissent obstinément le parti de la tension guerrière, pour faire oublier le mécontentement populaire que méritent les "réformes" d'inspiration libérale, totalement régressives, qu’ils tentent de nous imposer.

Collectif communiste polex, le 28 novembre 2018

 accueil   Polex   sommaire 

445 visiteurs ont lu cet article