Que peut attendre l’Afrique d’une élection de Biden aux Etats Unis ?

 accueil    afrique 

Ibrahima SENE  PIT/SENEGAL
publié à Dakar le 2 Novembre 2020

envoyer à un ami  recommander à un ami

il est le candidat du Parti Démocratique fortement soutenu par OBAMA, et disposant d’une colistière afro descendante.

L’on peut donc s’attendre à la reprise de la politique d’OBAMA envers l’Afrique tant au plan économique, politique et sécuritaire.

C’est ainsi que les Programmes initiés par OBAMA pour l’Afrique que sont « Yali » et « Power Africa » vont certainement être repris et renforcés, en plus du « Millenium Account » hérité des anciens Présidents Républicains, avec un accent plus prononcé sur la « bonne gouvernance » et « l’Etat de Droit », qui sont les leitmotivs des organisations internationales et africaines de la société civile.

Cependant, au plan politique, l’on devrait s’attendre à une reprise des pressions sur nos Etats pour légaliser l’homosexualité, le mariage gay et l’avortement, dans le sillage du féminisme occidental.

OBAMA en avait donné un arrière- goût amer lors de sa visite au Sénégal sous Macky Sall.

De même, l’on devrait s’attendre à une reprise des « printemps arabes » en Afrique subsaharienne, qui, en Tunisie et en Egypte, ont permis aux « Frères musulmans » d’accéder au Pouvoir, au prétexte de casser les régimes dictatoriaux et corrompus !

Trump, par contre, s’est braqué contre les « Frères musulmans » accusés d’être des « pions » de l’Iran.

Au plan sécuritaire, l’on devrait s’attendre, contrairement a Trump, à une plus grande coopération avec la France dans la prise en main des régimes africains, comme OBAMA le fit avec Sarkozy pour s’attaquer à la Libye sous Khadafi, ou pour chasser Gbagbo du pouvoir pour y installer Ouattara.

Enfin, la compétition avec la Chine pour le contrôle des ressources naturelles en Afrique, et avec la Russie pour contrer son influence grandissante au plan militaire, risque de ne pas changer, si l’on prend en compte l’accentuation sous OBAMA, des contradictions en Asie avec la Chine, et en Europe avec la Russie.

Donc, sous Biden, l’Administration américaine va porter une plus grande attention sur l’Afrique, contrairement à Trump qui n’y a même pas posé les pieds durant les quatre ans de son magistère, pour se concentrer sur l’Amérique Latine.

En conclusion, Les Etats Africains vont subir une politique américaine plus interventionniste et plus idéologique que sous Trump.

D’où le risque d’un véritable danger de déstabilisation plus prononcée des Etats d’Afrique subsaharienne, notamment des pays francophones, qu’il ne l’était sous Trump, qui, pourtant, nous traitait de « pays de merde » !

Les Africains sont avertis, et un « homme averti en vaut deux » dit l’adage populaire.

 accueil    afrique 

70 visiteurs ont lu cet article