Communiqué du Comité exécutif du Conseil Mondial de la Paix

 accueil    strategie 

Communiqué du Comité exécutif du Conseil Mondial de la Paix réuni à Hanoï au Vietnam
publié le 25 novembre 2017
mis à jour le : 2 Novembre, 2018

envoyer à un ami  recommander à un ami

La réunion du Comité Exécutif (CE) du Conseil Mondial de la Paix (CMP) s'est déroulée avec succès dans la capitale de la République Socialiste du Vietnam, Hanoï, du 23 au 25 novembre, accueillie par le Comité de la Paix du Vietnam. La première réunion du CE après l'Assemblée Mondiale du CMP à Sao Luis au Brésil en 2016 avait réuni 44 délégués représentant 26 organisations du même nombre de pays.

Le CE a consacré une session spéciale au 100ème anniversaire de la Grande Révolution Socialiste d'Octobre et à son service à la lutte pour la paix, comme décidé par la dernière Assemblée du CMP. La grande conclusion de la réunion a été que cet événement extraordinaire du 20ème siècle a changé le cours de l'humanité et ouvert la voie à d'autres transformations sociales, économiques et politiques, prouvant que la lutte des peuples peut gagner et créer de nouvelles sociétés sans domination impérialiste et exploitation. La Révolution d'Octobre reste donc une source d'inspiration pour les peuples.

En tenant notre CE dans la capitale du Vietnam, Hanoi, nous exprimons notre profond respect et notre reconnaissance au peuple vietnamien, qui a combattu victorieusement contre les fascistes japonais et les colonialistes français ainsi que contre les impérialistes américains dans leurs guerres au Vietnam, et qui a fait des réalisations remarquables dans la construction du socialisme et dans le développement national, malgré les conséquences encore durables de la guerre, notamment les millions de victimes de l'agent orange toxique, utilisé à l'époque par l'armée américaine. Le CMP exprime sa solidarité totale avec le peuple vietnamien pour tout ce qui précède.

La réunion du CE du CMP a passé en revue la situation mondiale concernant les menaces à la paix et à la stabilité, les agressions et guerres impérialistes grandissantes dans plusieurs parties du monde, ainsi que la réponse des peuples et des mouvements de paix. Il a exprimé sa plus vive préoccupation face aux dangers croissants d'un conflit catastrophique de dimension mondiale, y compris avec utilisation d'armes nucléaires.

Dans un contexte de crise économique prolongée du système, de graves menaces de guerre, de la continuité de guerres impérialistes longues et catastrophiques, d'agressions, de manœuvres déstabilisatrices et de militarisation accélérée de la planète, des forces fascistes et réactionnaires émergent dans divers pays. Le CMP a discuté et mis en place des objectifs et des campagnes qui peuvent toucher la conscience des gens et les sensibiliser.

Le scénario international reste instable, plein de tensions et de menaces, qui deviennent de plus en plus dangereuses à mesure que la crise s'aggrave, conséquence des contradictions d'un système politique, économique et social inégal. Deux vecteurs opposés caractérisent la situation internationale. D'une part, nous faisons face à l'offensive et à la concurrence des forces impérialistes et hégémoniques pour la domination du monde et la prise en charge des ressources des peuples et des nations. Dans cette offensive, les impérialistes et leurs alliés consentants agissent avec fureur. D'un autre côté, il existe de nombreuses indications sur les potentiels de lutte des peuples et de résistance des organisations, des mouvements et des forces de la paix et du progrès social. Le CMP doit s'efforcer d'obtenir l'alliance la plus large possible et d'organiser des actions communes qui embrasseraient toutes ces luttes pour des objectifs communs. En même temps, des efforts spécifiques doivent être faits pour découvrir les causes profondes des guerres, de la misère et de l'inégalité, en promouvant et en renforçant les forces progressistes et anti-impérialistes et leurs actions.

Asie :

La politique américaine de «pivot asiatique», qui transfère 60% de sa puissance militaire à la région, est mise en œuvre par le nouveau président américain, avec la puissante 7ème flotte du Pacifique de l'US Navy, avec plus de 200 bases militaires américaines dans la région, y compris au Japon et en Corée du Sud, et avec des accords militaires bilatéraux des États-Unis, comprenant l'amélioration du déploiement de leurs troupes dans divers pays, comme c'est déjà le cas avec la présence de dizaines de milliers de soldats américains dans la région.

L'intérêt particulier des États-Unis et de leurs alliés dans la région concerne le contrôle géostratégique de l'ensemble de la zone, de ses routes maritimes et de ses ressources naturelles, en évitant les conflits mortels. Mais c'est aussi pour contenir la Chine émergente.

Le CMP soutient toutes les luttes contre la présence et les manœuvres militaires américaines dans la région. À Okinawa, une lutte impliquant de larges secteurs de la société continue de se développer contre la construction d'une nouvelle base marine américaine à Henoko / Nago. Le CMP exprime sa solidarité avec ces mouvements à Okinawa et au Japon.

Le Népal s'achemine vers la stabilité politique avec les élections locales et les prochaines élections législatives fédérales et provinciales. En dépit de l'ingérence étrangère pour ne pas passer à la promulgation d'une nouvelle constitution, des tentatives de provoquer des conflits entre les différents acteurs et les différentes communautés au sein de la nation ainsi que face aux provocations et aux menaces de mise en place d'États fédéraux basés sur l'ethnicité, la constitution est malgré tout en train d'être mise en œuvre. Tout en se dirigeant vers les élections parlementaires, une perspective existe pour avoir à nouveau un gouvernement progressiste avec le vaste soutien du peuple népalais. Le CMP respecte ce désir du peuple népalais et voudrait exprimer ses meilleurs vœux de succès.

Le CMP suit avec inquiétude les développements dans la mer de Chine méridionale, en particulier au sujet des conflits territoriaux entre plusieurs pays voisins. Nous soutenons le règlement pacifique des différends bilatéraux et multilatéraux entre toutes les parties concernées. Nous appelons toutes les parties à s'abstenir de toute action unilatérale susceptible de compliquer davantage la situation; nous réaffirmons notre position de principe pour le respect et la mise en œuvre du droit international, y compris de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982 (UNCLOS), qui garantit les droits souverains de tous les pays. Nous sommes fermement opposés à la militarisation de la région ainsi qu'à la présence militaire et aux actions de puissances non régionales, notamment des États-Unis, qui ont clairement leurs propres motivations et intérêts. Nous exigeons leur retrait de la région et appelons toutes les parties à désamorcer militairement la situation.

Le Conseil Mondial de la Paix exprime sa solidarité et son soutien au peuple du Laos dans ses efforts pour se débarrasser des conséquences de décennies de guerre, en particulier des munitions non explosées à la fin des années 1960 et au début des années 1970. Trois millions de tonnes de bombes ont été larguées au Laos. 30% des bombes à sous-munitions n'ont pas explosé, de nos jours, certaines personnes travaillant dans leurs champs ou des enfants jouant avec des balles de la taille d'une balle de tennis sont mutilés ou tués par ces "Bombies". De plus, la présence de ces engins non explosés dans presque toutes les provinces nuit au développement du pays.

Nous exprimons notre sympathie pour le peuple Rohingya de Birmanie, qui fait face à une crise humanitaire majeure et qui est pourchassé et obligé de fuir pour sauver sa vie. Nous récriminons fortement ces politiques de nettoyage ethnique. Nous demandons au gouvernement d'assurer la sécurité des civils et de prendre des mesures immédiates pour mettre fin à la violence afin de rétablir des conditions socio-économiques normales, y compris de permettre le retour des réfugiés dans leurs foyers.

Le CE du CMP exprime sa sérieuse préoccupation au sujet des luttes religieuses et du fondamentalisme grandissant en Asie du Sud qui sont utilisés pour diviser les luttes des peuples. Nous appelons les organisations sociales à être alertées sur cette situation explosive et à se mobiliser contre un tel projet de division.

Le CMP réitère sa demande pour le retrait des USA et de l'OTAN de l'Afghanistan, comme la condition pour permettre au peuple de décider librement et sans interférence dans leurs affaires internes.

La situation dans et autour de la péninsule coréenne devient "explosive". Toutes les menaces et provocations militaires devraient cesser immédiatement. Toutes les parties concernées devraient prendre sans tarder des mesures en vue d'une solution diplomatique et pacifique. Nous dénonçons la présence de 28 000 soldats américains dans le sud de la péninsule avec toutes sortes d'armes hautement sophistiquées, y compris des armes nucléaires, ainsi que l'établissement d'une nouvelle base américaine sur l'île de Jeju. Le déploiement du bouclier anti-missile THAAD par les États-Unis en Corée du Sud prône ouvertement une option de première frappe sans possibilité de représailles. Il pose également des menaces à la République Populaire de Chine et à la Fédération de Russie. Le CMP exprime sa solidarité avec le peuple coréen pour son désir de réunification nationale pacifique et pour le droit de la République Populaire Démocratique de Corée à défendre sa souveraineté et son intégrité territoriale ainsi que ses ressources naturelles.

Le CMP réaffirme sa position de principe sur l'abolition de toutes les armes nucléaires et son opposition à l'essai de tout armement nucléaire. L'Appel de Stockholm, une initiative historique majeure du Conseil Mondial de la Paix, signée par des centaines de millions de personnes concernées par la menace de l'utilisation de ces arsenaux, reste actuel et continue d'être une ligne directrice pour notre action. Le Traité sur l'Interdiction des Armes Nucléaires (adopté le 7 juillet 2017) est un jalon menant à leur élimination totale, aspiration longtemps chéri des Hibakushas (victimes de la bombe atomique au Japon) et des peuples du monde. Le traité reconnaît que les armes nucléaires sont inhumaines et ont des conséquences catastrophiques si elles sont encore utilisées, et qu'elles vont à l'encontre de la Charte des Nations Unies et du droit international. Tous les États devraient signer sans délai le traité sur l'interdiction des armes nucléaires.

Les États dotés d'armes nucléaires et leurs alliés n'ont pas signé le traité. Nous devons développer une campagne de sensibilisation de l'opinion publique supplémentaire qui exercerait sur eux une pression, afin qu'ils abandonnent la politique de «dissuasion nucléaire».

Dans le même temps, nous soulignons le fait que les États-Unis sont le seul pays à avoir utilisé de telles armes dans l'histoire. De plus, ils ne s’abstiennent pas d'une première option de frappe nucléaire, au contraire, puisqu'ils ont également introduit cette politique à l'OTAN, qui l'a adopté. Nous soutenons la proposition d'une suspension mutuelle des exercices militaires autour de la péninsule par les États-Unis, le Japon et la Corée du Sud avec la suppression du THAAD et la suspension du programme nucléaire de la RPD de Corée. Le CMP affirme une fois de plus son net désaccord avec les sanctions imposées à la RPD de Corée car elles constituent un effort pour étrangler le peuple.

Europe :

Le cas de l'Ukraine est l'épisode contemporain le plus pertinent du continent européen, qui démontre ses tendances fascistes, ses actions impérialistes de siège et de provocation ainsi que sa tentative d'encercler la Russie. Le régime de droite de Kiev, soutenu par les États-Unis et l'Union européenne, joue un rôle dans la stratégie visant à renforcer la présence des impérialistes en Europe de l'Est et à affronter la Russie. Le Conseil Mondial de la Paix soutient la lutte du peuple ukrainien. Nous nous opposons résolument au régime fasciste et exprimons une solidarité sans réserve avec les communistes ukrainiens et les autres forces progressistes qui sont soumises à une persécution odieuse.

Nous suivons également avec préoccupation la persécution subie par les forces pacifistes et anti-impérialistes en Turquie, en particulier contre les membres du CMP, notamment contre l'Association pour la Paix de Turquie, qui a été interdite en 2016 par le gouvernement à la suite de la tentative de coup d’État. Nous exigeons sa réintégration immédiate. Le gouvernement turc est allié à l'impérialisme américain et européen dans la région et promeut un programme réactionnaire, conservateur et agressif contre son propre peuple et ses voisins. En tant que membre historique et stratégique de l'OTAN, la Turquie abrite des ogives nucléaires américaines et soutient directement les forces extrémistes et les terroristes qui combattent en Syrie.

Nous réaffirmons notre solidarité avec le peuple chypriote et la position du CMP lors de la dernière Assemblée pour la réunification de l'île et la fin de l'occupation turque, dans une patrie commune pour tous les Chypriotes (Chypriotes grecs et Chypriotes turcs), sans troupes et bases étrangères, sans gardiens ni tuteurs, dans un pays réunifié, avec une seule souveraineté, une seule citoyenneté et une seule personnalité juridique internationale, comme décrit dans les résolutions pertinentes des Nations Unies. En outre, nous rejetons et dénonçons les efforts visant à faire entrer Chypre directement ou indirectement dans l'OTAN, qui a également été impliquée dans l'invasion et l'occupation partielle de l'île en 1974.

Le CMP dénonce la présence de l'armada de l'OTAN dans la mer Égée, sous prétexte de l'afflux de réfugiés et de migrants et des projets de l'OTAN dans la région. Nous condamnons les actions du gouvernement grec qui, tout en renouvelant l'accord militaire américano-grec sur la base de Souda (Crète), offre des installations pour le déploiement d'hélicoptères militaires américains sur le sol grec et la perspective d'accueillir des drones en Crète.

Jour après jour, la mer Égée devient un cimetière pour des centaines de familles qui fuient la Syrie ravagée par la guerre, l'Irak et l'Afghanistan. Les îles grecques sont en train d'être transformées en camps de réfugiés, sans ressources suffisantes ou adéquates pour recevoir et accueillir ces personnes. L'une des questions clés de cette tragédie reste la réglementation européenne des accords de Schengen et de Dublin II, ainsi que l'accord UE-Turquie. Nous dénonçons l'hypocrisie de l'Union Européenne et des gouvernements de nombreux pays dans lesquels les réfugiés se déplacent, et qui sont ouvertement hostiles aux réfugiés.

Le CMP réitère sa ferme position contre l'OTAN, en tant qu'instrument de la domination impérialiste et que branche armée des impérialistes américains et européens. L'expansion de l'OTAN vers l'est, l'encerclement de la Russie le long de ses frontières, le déploiement de troupes depuis la mer Baltique jusqu'à la Bulgarie et l'installation d'un bouclier antimissile en Pologne et en Roumanie intensifient la violence de manière agressive et délibérée. Cela va de pair avec les sanctions des États-Unis et de l'UE contre la Russie. L'OTAN développe et augmente son arsenal visant à renforcer la capacité de frappe nucléaire contre ses adversaires. Elle a décidé d'augmenter les dépenses militaires de tous ses membres à 2% du PIB annuel de chacun d'entre eux. Nous exigeons et luttons pour la dissolution de l'OTAN à l'échelle mondiale, tout en soutenant la lutte des peuples de chaque État membre pour qu'ils s'en désengagent. L'Union européenne, seule et/ou avec l'OTAN, agit contre ses peuples. Sa politique de sécurité et de défense commune constitue un outil dangereux pour l'intervention étrangère et l'agression impérialiste dans de nombreuses parties du monde.

Proche et Moyen-Orient :

Le plan réactionnaire et impérialiste pour le «Nouveau Moyen-Orient», approuvé par les États-Unis, l'OTAN et l'UE, avec leur intervention militaire ouverte et en coopération avec les régimes réactionnaires de la région, a causé de nouvelles souffrances à des millions de gens qui ont fuit pour leurs vies dans tous les pays voisins. Leur objectif était et reste le contrôle des ressources énergétiques et des lignes d'approvisionnement ainsi que le contrôle géostratégique de la zone, avec de nouvelles frontières, et de nouveaux régimes conformes à leurs intérêts.

Nous exprimons nos condoléances aux familles des récents attentats terroristes en Égypte, où des centaines de civils ont perdu la vie et nous condamnons cet acte inhumain et lâche.

La politique belliqueuse et interventionniste des grandes puissances, alliée aux forces réactionnaires locales, est de plus en plus intense à travers le Moyen-Orient. La Syrie, l'Afghanistan, l'Irak, la Libye, le Liban et le Yémen sont les cibles d'agressions impérialistes et d'interventions déstabilisatrices. Nous prenons note avec satisfaction des succès significatifs du peuple syrien dans sa lutte contre le terrorisme et l'intervention étrangère. Nous déclarons notre solidarité avec toutes les personnes progressistes et pacifiques et leurs organisations en Syrie, et réaffirmons leur droit inaliénable à se construire un pays laïc, souverain et démocratique, dans lequel des personnes ayant des croyances différentes peuvent vivre ensemble, avec son gouvernement légitime et son intégrité territoriale. Le CMP réitère sa condamnation des États-Unis et de ses alliés européens, de la Turquie, d'Israël et des monarchies despotiques du Golfe, qui ont soutenu directement ou indirectement des groupes mercenaires et religieux extrémistes pour attaquer la Syrie, au prix de millions de morts.

Nous exprimons notre vive préoccupation face aux nouvelles menaces de l'administration américaine et d'Israël contre l'Iran, à la lumière du possible retrait des États-Unis de l'accord international sur l'activité nucléaire signé par l'ancienne administration américaine et par les autres membres permanents de l'ONU. Les dangers d'une escalade du conflit se réfèrent également à la détérioration des relations entre l'Iran et l'Arabie Saoudite. Du côté du CMP, nous réaffirmons notre solidarité avec le peuple iranien et ses forces pacifistes, contre toute ingérence étrangère dans leurs affaires et dans le soutien de leur lutte pour les droits sociaux, politiques et populaires dans tous les domaines.

Le CMP est gravement préoccupé par les déclarations et les menaces provocatrices contre l'Iran, émanant de l'impérialisme américain, qui ont pris une dimension très dangereuse depuis que Donald Trump ait visité l'Arabie saoudite - où il a conclu un accord d'armement massif de 300 milliards de dollars - puis Israël en mai 2017. Ces jours-ci, un autre crime de guerre est en train d'être commis au Yémen, entraînant la plus grande crise humanitaire actuelle, selon l'ONU. Un pays lourdement attaqué et agressé par une "coalition" saoudienne qui se traduit aujourd'hui par des centaines de milliers de cas de famine et de malnutrition et une pandémie de choléra en 2017, sans compter les milliers de civils qui ont été tués par les bombardements. Le CMP dénonce l'agression contre le peuple yéménite, qui est pleinement soutenue par les États-Unis et exige la fin du siège et le droit du peuple yéménite à décider seul et librement de ses affaires.

Nous dénonçons le régime d'Israël pour son occupation continue et croissante des terres palestiniennes avec le soutien de l'impérialisme, pour le contrôle de toute la région. Cela continue d'être un élément clé de la stratégie de domination et de prévention de la paix au Moyen-Orient. Le CMP réitère sa solidarité avec la lutte héroïque du peuple palestinien contre la politique génocidaire et oppressive de l’État d'Israël, qui soumet le peuple à une oppression cruelle. Nous défendons le droit inaliénable du peuple palestinien à l'établissement de son État indépendant et souverain aux frontières d'avant le 4 juin 1967 et avec Jérusalem-Est comme capitale, selon les résolutions de l'ONU. Nous demandons le démantèlement des colonies israéliennes de la Cisjordanie palestinienne et l'élimination du mur de séparation, ainsi que la libération des 7000 prisonniers politiques palestiniens des prisons israéliennes, et l'accomplissement du droit au retour des réfugiés conformément à la Résolution 194 de l'ONU Nous appelons à la reconnaissance de l'État de Palestine en tant que membre à part entière de l'ONU par les États membres de l'ONU. Le CMP doit explorer et lancer une campagne sous le slogan: FIN DE L'OCCUPATION MAINTENANT!

Le CMP exprime sa solidarité avec les forces pacifistes d'Israël, qui font face au régime autoritaire du pays, tout en luttant côte à côte avec le peuple palestinien pour une cause commune.

Le CE du CMP exprime sa solidarité avec le peuple libanais pour la défense de l'intégrité et de la stabilité du pays et dénonce les projets de le convertir en théâtre pour les agendas de forces étrangères. Nous exigeons le retrait des forces israéliennes des fermes libanaises de Shebaa.

Amérique du Sud :

Nous exprimons notre grave préoccupation face aux turbulences que connaît la République bolivarienne du Venezuela, provoquées par une guerre économique que mène l'oligarchie locale, en conformité avec la position agressive de la nouvelle administration américaine qui poursuit la politique inacceptable et dangereuse de l'Ordre Exécutif d'Obama dénonçant le Venezuela comme une "menace pour la politique étrangère américaine et sa sécurité". Nous dénonçons l'intervention ouverte dans les affaires internes du pays et la menace d'une intervention militaire américaine au Venezuela, surtout après l'élection de l'Assemblée Nationale Constituante. Nous espérons que l'Assemblée aidera à trouver des moyens pour résoudre les problèmes de manière pacifique et démocratique et, en même temps, pour approfondir les transformations répondant aux intérêts de la grande majorité du peuple vénézuélien. Nous condamnons la récente décision des ministres des Affaires étrangères de l'UE qui ont imposé des sanctions au Venezuela, ce qui constitue un acte d'escalade de l'ingérence de l'UE dans le pays.

Nous réaffirmons notre solidarité avec le peuple de Porto Rico, la colonie des États-Unis dans les Caraïbes, dans sa lutte pour le droit à l'autodétermination et contre l'oppression à multiples facettes de ses citoyens.

Nous suivons avec inquiétude les développements au Brésil, où après le coup d’État parlementaire de 2016 contre la Présidente élue, un gouvernement anti-populaire a pris le relais avec l'objectif clair et ouvert de servir les capitaux locaux et internationaux et un agenda réactionnaire.

Le CMP exprime sa solidarité avec le peuple argentin dans l'exercice de ses droits souverains sur les îles Malouines et condamne la violation flagrante par les anciens dirigeants coloniaux.

Un an après le décès de Fidel Castro, chef historique et commandant en chef de la Révolution cubaine, nous rendons hommage au leader qui, par sa contribution décisive, n'a pas seulement changé la vie du peuple cubain, mais avec sa modestie et sa sagesse, a agit comme un leader révolutionnaire de dimension mondiale, comme l'une des rares personnalités du 20ème siècle. Le CMP réaffirme sa demande inconditionnelle pour la fermeture immédiate et définitive de la base américaine de Guantanamo, qui est occupée contre la volonté du peuple cubain, et pour le retour de ce territoire à Cuba. Nous déclarons notre solidarité sincère et inébranlable avec le peuple cubain et sa révolution, en défendant ses réalisations et en exigeant la fin du blocus criminel américain et de toutes les autres tentatives d'ingérence déstabilisatrice.

Le CMP salue les peuples d'Amérique latine et des Caraïbes et exprime sa solidarité avec leur lutte pour le droit souverain à décider d'eux-mêmes, et à s'affranchir de toute machination et subversion étrangères pouvant s'attaquer à leur propre avenir et voie de développement. Nous soulignons la décision importante de la Communauté d'États latino-américains et caraïbes (CELAC) qui a déclaré la région «Zone de paix», reflétant les sentiments et aspirations authentiques de la grande majorité de la population de l'hémisphère occidental.

Nous exprimons notre solidarité avec le peuple colombien dans son désir de parvenir à la paix juste et de vivre dignement après la signature des accords de paix entre le gouvernement colombien et les Forces armées révolutionnaires de Colombie - Armée du Peuple (FARC-EP). Dans le même temps, nous dénonçons absolument le lâche assassinat de paysans, de membres des FARC et de dirigeants du mouvement social colombien qui se produisent en violation des accords.

Afrique :

Le continent africain continue de connaître des degrés variables d'instabilité résultant directement de l'intervention impérialiste dans la poursuite d'un programme d'exploitation de ses ressources. L'Afrique continue d'être marqué par des problèmes internes et externes résultant des machinations du grand capital local et multinational qui ont entraîné le continent dans des guerres et créé l'instabilité politique et qui l'ont placé dans les pures menaces de l'impérialisme. Le Commandement des États-Unis pour l'Afrique (AFRICOM) continue d'entraîner des parties du continent dans des conflits et ses politiques expansionnistes ont entraîné un élargissement de l'empreinte du militarisme. De nombreux gouvernements ont été entraînés dans des jeux géopolitiques de positionnement intra-impérialiste et l'impérialisme cherche à conquérir toujours plus de ressources et de marchés pour ses multinationales.

En Afrique de l'Ouest, la France continue de s'imposer et a une stratégie de domination en raison des relations coloniales historiques, de la langue et d'autres relations qui existent depuis de nombreuses années. Au cours de la dernière période, la Turquie s'est elle aussi fixé comme objectif de s'y engager en se présentant comme un véritable ami du continent «sans intention et sans histoire de colonialisme et de domination». Erdogan a entre autres convoqué un sommet Turquie-Afrique pour mobiliser le soutien à ses objectifs et aux marchés pour la bourgeoisie turque. L'UE s'est dotée d'un programme de promotion de la démocratie et a financé des processus de promotion d'élections démocratiques dans de nombreux pays africains. La Chine a été considérée par de nombreux Africains comme une menace en raison des relations historiques de l'impérialisme et de sa propagande sur le continent.

Le CMP réaffirme sa solidarité avec le peuple du Sahara Occidental. Nous condamnons l'occupation marocaine du Sahara Occidental et soulignons notre solidarité avec la juste lutte du peuple sahraoui, pour son droit inaliénable à l'autodétermination dans le cadre d'un référendum libre et démocratique.

C'est avec ces convictions que le Comité exécutif du Conseil Mondial de la Paix est déterminé à formuler des résolutions et des motions qui favorisent une large unité dans les actions pour la paix, la démocratie, la justice sociale et la solidarité entre les peuples. De cette façon, nous renforcerons la solidarité des peuples dans la lutte pour la paix, contre l'impérialisme!

Le Conseil Mondial de la Paix envoie un message aux peuples du monde entier, à tous ceux qui aiment la paix dans tous les pays, depuis Hanoï, la capitale de l'héroïque Vietnam, dont le peuple dirigé par Ho Chi Minh a combattu héroïquement et victorieusement, contre l'impérialisme américain, en libérant et en unifiant le pays. Peu importe à quel point l'ennemi peut apparaître ou être fort, les peuples ont le pouvoir de résister et de gagner, puisqu'ils constituent la seule «superpuissance».

Hanoï, le 25 novembre 2017.

Source :solidarite-internationale-pcf

 accueil    strategie