LA DÉCLARATION DE GUERRE à la nation française
COMMUNIQUÉ DU COLLECTIF COMMUNISTE POLEX DU 26/02/2018

 accueil    polex 

publié le 1er mars 2018

envoyer à un ami  recommander à un ami

On sait à quel point le Président Macron, son Gouvernement et leurs collaborateurs affectionnent la posture de chefs de guerre, au Sahel, au Moyen Orient, au-delà même des capacités militaires de la France. Alors qu'ils sont toujours à la recherche d'économies sur le dos des Français les moins riches, ils gonflent les dépenses liées à l'impérialisme français, et Les médias à leur service préparent l'opinion à une intervention armée directe contre la Syrie.

La nouveauté, cet hiver, est qu'ils endossent le même langage martial et méprisant de conquérant vis à vis de la nation française elle-même.

  • Ces dernières semaines ont vu se multiplier les " plans sociaux ", en fait les licenciements, et la destruction des entreprises et des emplois. Carrefour, ce géant des hypermarchés, vient d'annoncer 10 000 suppressions de postes, pour " assainir sa trésorerie ", et Castorama fait de même. C'est la conséquence directe de la "réforme du code du travail ", facilitant les licenciements alors même que les profits des actionnaires sont au beau fixe. Macron s'en félicite d'ailleurs: il a redit aux journalistes le 13 février qu'il était hors de question de s'opposer aux "plans sociaux", partie nécessaire des " réformes" entreprises. Heureusement, de nombreux salariés menacés mènent des luttes contre ces dogmes du Capital.
  • Le 15/02 , Mr Spinetta, ancien directeur d'Air France, vient de rendre au Gouvernement un rapport sur l'avenir du transport ferroviaire. Quand un ministre de Macron demande un rapport a un "expert", c'est parce qu'il sait à l'avance ce qu'il préconisera. Une thérapie ultra-libérale, comme aucun dirigeant de la France n'a osé la prôner jusqu'à présent: fermeture de lignes, suppression de gares, de la garantie de l'emploi pour les cheminots, suppression d'emplois sous prétexte de modernisation informatique, efforts concentrés sur le TGV au détriment des transports quotidiens: autrement dit, mort du service public SNCF remplacé par une société anonyme "rentable", au service des clients qui peuvent payer. Une destruction programmée au détriment des salariés et du public utilisateur quotidien, que seules les luttes des cheminots et des usagers sauront empêcher. Le 26 février, le chef du Gouvernement a annoncé que cette "réforme " sera imposée par Ordonnances: une déclaration de guerre aux salariés en général, usagers et employés des entreprises publiques, c'est à dire à l'ensemble de la Nation, qui exige une riposte générale de la Nation agressée.

Le Gouvernement du Président Macron met ainsi en œuvre les directives de "l'Europe" Supranationale, incarnation politique actuelle de l'oligarchie capitaliste mondialiste, sur laquelle s'est alignée la bourgeoisie française. La destruction des services publics est programmée par Macron pour les transports, mais aussi pour la Santé, l'énergie, le commerce, etc. Elle a pour objectif d'en transférer les coûts sur l'impôt, et les bénéfices aux intérêts privés. Ce programme "européen" de la bourgeoisie française passe par l'éradication des conquêtes sociales de 1936 et 1945 qui sont une dimension fondamentale de la Nation française, les sociétés nationalisées de service public, le statut de la Fonction publique, la Sécurité sociale, etc.: c'est donc une déclaration de guerre à la Nation française: la riposte doit être à la mesure de l'attaque. Elle se met en place à l'appel des organisations, syndicales et autres, représentatives des citoyens qui vivent de leur travail, et forment l'essentiel de la Nation. Nous attendons d'elles qu'elles le fassent le plus vite et le plus fort possible: le sort de la Nation est en jeu.

" Quand un gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits, et le plus indispensable des devoirs". Constitution française de 1793, dite de l'an deux de la République, article 35.

Cette «insurrection" populaire doit être d'autant plus massive qu'elle est pacifique et refuse de multiplier les ingérences extérieures de la France. LE COLLECTIF COMMUNISTE POLEX APPELLE TOUS LES CITOYENS FRANÇAIS A DEFENDRE, LE 22 MARS ET ENSUITE, DANS LES RUES ET LES ENTREPRISES, LES CONQUÊTES SOCIALES QUI FONT LA NATION FRANÇAISE, MENACÉE PAR LES PROJETS DE MACRON ET SON GOUVERNEMENT.

Pour commenter cet article vous devez être inscrit sur la liste de diffusion (ancienne ou nouvelle)
contact.polex
Je partage évidemment tous les termes de ce communiqué. Mon propos vise la Corse. Pendant que ses habitants dans leur grande majorité sont en butte comme leur collègue du continent a cette attaque sans précédent contre leur pouvoir d'achat, leur santé leur vie dans tout ses aspects. Ceux qui prétendent les représenter papotent à  l'élysée avec Madame Corse : article 72 ou article 74 et expliquent tranquillement que sans l'autonomie voire l'indépendance rien ne pourra être régler. Réforme du code du travail qui va si l'on laisse faire encore aggraver la précarité qui est encore plus importante que sur le continent : aucune importance, autonomie vous dis je ! Les députés censés représenter les corses a l'assemblée nationale sont comme la carpe muet sur le sujet. En fait on assiste a une séance de "passe moi le beurre je te passe le sel". à  mon avis la raison en est simple ils n'ont rien contre la loi travail XXL bien au contraire l'aggraver leur conviendrait tout a fait! Les Talamoni et consort sont des libéraux bon teint et ils sont sur la même longueur d'onde qu'un Macron ! La seule différence c'est qu'ils veulent être calife à la place du calife!
Le 2018-03-01

 accueil    polex 

23 visiteurs