Le temps nous est compté.

LES AMIS DE KARL MARX Notre but : la révolution
publié le : 2 Mars, 2016

recommander à un ami

Les résultats enregistrés en France pour l'élection du parlement européen démontrent le désintérêt de la majorité des électeurs inscrits pour l'ensemble des partis politiques.

L'abstention (27 millions) ajoutée au vote blanc ou nul (700 000 voix) frôle les 60 % de l'électorat.

Il est aujourd'hui très clair qu'une majorité de français rejette le système (A toi...à moi!) qui consiste à donner le pouvoir, à tour de rôle, à des majorités aussi bien de droite comme de gauche qui pratiquent la même politique antisociale.

Une importante fraction des travailleurs de ce pays ne voit plus le moindre intérêt à désigner ceux qui de toutes les façons organiseront son exploitation au profit du grand patronat, des banques et des multinationales.

Les scandales politico-financiers à répétition accréditent dans l'esprit des salariés l'opinion déjà largement répandue et utilisée du : « Tous pourris ! »

Beaucoup de ceux qui ont permis la victoire du « Non au Traité de Maastricht » en 2005 n'ont pas oublié comment les grands démocrates qui nous dirigent se sont assis sur leur vote.

L'échec du Front de Gauche est la conséquence directe de son refus d'appeler à la rupture avec le système en place. En prétendant, au contraire, qu'il est possible d'améliorer le capitalisme par une meilleure gestion (l'illusoire partage des richesses ou le mirage d'une Europe sociale), le P.C.F. désarme et désespère les travailleurs.

Dans un tel contexte, le Front National est proclamé premier parti de France avec un score équivalent à 10 % des inscrits.

Marine Le Pen ne se sent plus de joie et n'hésite pas à réclamer la dissolution de l'Assemblée Nationale.

En fait, si rien ne change, la prise du pouvoir par une extrême droite fasciste et raciste ultra minoritaire n'est plus un cauchemar mais une réelle possibilité lors des prochaines législatives.

Seule l'émergence d'un véritable parti communiste révolutionnaire pourra permettre au mouvement ouvrier et populaire d'exprimer son ras-le-bol et son exigence de changer la vie tout en renvoyant le F.Haine dans les égouts de l'Histoire.

Mais hâtons-nous, camarades, car le temps nous est compté !...

Boucau Tarnos le 26 mai 2014

Sommaire

Accueil