Les JEUNES COMMUNISTES fidèles à leur passé de lutte préparent l'avenir

publié le : 16 mai, 2015

Une déclaration réjouissante!

recommander à un ami

Les 7 et 8 Mars 2015, à Francfort, la 11ème Réunion Européenne des Organisations de jeunesse communistes a eu lieu sous le slogan "70 ans après la Victoire antifasciste des peuples: le capitalisme crée toujours des crises, des guerres et le fascisme. L'espoir pour les jeunes réside dans l'avenir socialiste ».
Les organisations participantes émettent la déclaration commune suivante :Les 8 et 9 mai 1945, le fascisme a été vaincu et il fût mis un terme aux plus grands crimes de l'humanité. Le renversement du fascisme a été atteint après un long processus de lutte menée par les forces antifascistes, en particulier l'Union soviétique, les mouvements de libération nationale en lien avec le rôle majeur joué par les partis communistes et la contribution décisive de la jeunesse. Les soldats de l'Armée Rouge et l'ensemble de la population de l'Union soviétique ont contribué, faisant de grands sacrifices, et on porté le plus lourd fardeau de la guerre pour atteindre cette victoire. Avec la victoire antifasciste l'URSS a gagné un grand prestige dans le monde entier.
Nous avons toutes les raisons et la responsabilité d'apprendre la vérité historique et de lutter pour son respect.
Nous devons garder en mémoire l'expérience et les résultats de cette lutte titanesque des peuples qui a permis la libération sociale et l'amélioration des conditions de vie et de travail pour les jeunes et l'ensemble de la population. Nous devons intégrer cette expérience dans notre lutte contemporaine.Aujourd'hui, et surtout après la victoire de la contre-révolution en Union soviétique et dans les autres pays socialistes, un effort mondial coordonné a commencé pour le effacer l'histoire et la réécrire. L'UE, armée de l'anticommunisme érigé au rang de politique officielle, se situe première ligne de cette attaque. En faisant du 9 mai «La journée de l'Europe", l'UE cherche à effacer le jour la victoire antifasciste des peuples d'Europe et à effacer la mémoire collective du 70e anniversaire de la libération du fascisme et de la participation déterminante dans cet effort de l'Union soviétique et des communistes de tous les pays occupés. L'UE cultive son anticommunisme farouche en en faisant une idéologie officielle. l'UE favorise les théories anti-scientifiques et réactionnaires qui assimilent le fascisme avec le communisme et tente de déclarer le système capitaliste innocent alors même que l'idéologie fasciste en est une partie prenante. Dans le même temps ils calomnient le socialisme et le communisme, qui constituent la véritable menace pour leur pouvoir. Ainsi, l'UE révèle son vrai visage, celle d'une union interétatique capitaliste en faveur des intérêts des monopoles.
 
Aujourd'hui, 70 ans après la défaite du fascisme, le capitalisme crée toujours des crises, le fascisme et les guerres. La situation des jeunes dans de nombreux pays continue de se détériorer au cœur de cette la crise, en dépit du fait que l'UE et ses représentants promettent le contraire.
La précarité devient la règle, la succession de contrats temporaires, de maigres bourses d'études et de nouvelles formes de contrats, précaires de stages où les salaires sont moindres en lien avec le Plan garantie pour la jeunesse de l'UE. La classe ouvrière et les différentes strates populaires sont de plus en plus pauvres parce que même l'argent gagné ne suffit plus à couvrir les dépenses de base et les besoins vitaux des travailleurs.
Le chômage, qui dans le capitalisme fait partie de l'état normal des affaires et est une conséquence nécessaire du mode de production capitaliste, continue à croître et atteint des historiquement élevés en particulier dans la jeunesse.
Les travailleuses, en général, et les jeunes femmes en particulier sont touchées par la baisse des salaires et les mauvaises conditions de travail d'une manière particulièrement sévère, car elles sont forcées par les capitalistes de travailler dans des conditions encore pires.
 
Cela prouve que l'UE est la matérialisation de l'intérêt commun du capital en Europe, en dépit de la concurrence entre le grand capital de chaque pays et les gouvernements à leur service; le grand capital européen a un intérêt commun dans l'intensification de l'exploitation des travailleurs et de la jeunesse.
 
Cela prouve qu'il n'y a pas possibilité d'administrer ce système et l'UE dans l'intérêt de la population, ce que les sociaux-démocrates et opportunistes proposent. Ils détournent l'attention de la classe ouvrière et de la jeunesse du caractère impérialiste de l'UE en prétendant faussement la possibilité de créer une UE plus sociale et plus démocratique, au lieu de fortifier la lutte des peuples et des jeunes contre elle.
 
Ils déguisent et ne remettent pas en cause le caractère de l'UE, promettant qu'une issue favorable à la crise pour les travailleurs est possible par le biais d'une UE plus sociale et démocratique.
 
Dans le même temps la profonde crise capitaliste a aiguisé les rivalités impérialistes avec un repositionnement au sein du système impérialiste avec une lutte des monopoles pour leur part des marchés, les ressources naturelles et les voies stratégiques de transfert d'énergie. Les foyers de guerres et les affrontements impérialistes se multiplient. Le danger d'une nouvelle guerre impérialiste généralisée est immanent, comme la situation en Ukraine le montre. L'Union européenne, les États-Unis et l'OTAN s'efforcent de contrôler les ressources naturelles et énergétiques du pays et tentent d'exploiter sa position géopolitique. Les agressions de l'UE ont leur origine dans les contradictions vis à vis de la Russie capitaliste et conduisent à un siège militaire contre la Russie augmentant le danger de guerre et menaçant la paix dans la région, sur le continent européen et dans le monde. De la même manière l'ISIS, est un produit de l'impérialisme et est utilisé pour promouvoir des plans impérialistes dans la région.
 
Nous appelons les jeunes des couches populaires de ne pas verser le sang pour les intérêts de du grand capital et de l'impérialisme. Au contraire, nous les appelons à organiser sa lutte pour dépasser le système capitaliste qui génère des guerres et de l'exploitation. Dans ce cadre, ce n'est pas un hasard si au cours des dernières années dans pratiquement tous les Etats membres de l'Union européenne, les mouvements racistes et fascistes se sont renforcés. Partis racistes, fascistes et nationalistes ont pu rétablir leur influence, ce qui est un développement nouveau et dangereux.Le fascisme est le fruit et le développement du capitalisme. Sous le capitalisme, le fascisme ne peut jamais être vaincu une fois pour toutes, car le système d'exploitation l'alimente. Il est élaboré et progresse à lorsque le système doit faire face à des difficultés et des brèches. Le capital choisit de le promouvoir et de le soutenir, comme parfois il peut choisir de le mettre de côté pour un usage ultérieur. Le fascisme intègre les produits les plus réactionnaires de l'idéologie et de la politique bourgeoise, par exemple le nationalisme, le racisme zélé l'anticommunisme, la déshumanisation et l'opposition au progrès social. Leur but et rôle est de briser le mouvement ouvrier, par exemple en essayant de désorienter les jeunes en répandant l'idée que leurs problèmes sociaux peuvent être résolus d'une manière nationaliste, et au détriment des migrants.
 
La jeunesse doit résolument rejeter toutes les formes de fascisme. Le fascisme ne servira jamais les intérêts de la jeunesse, mais sert toujours les intérêts du système capitaliste d'exploitation et d'oppression. Il est nécessaire de démasquer les forces fascistes qui agissent dans l'intérêt du capital monopoliste. 70 ans après la victoire antifasciste, nous sommes fiers d'être dans la tradition de ceux qui ont combattu contre le fascisme et contre le système qui le génère. Nous sommes confiants dans le fait que le 21ème siècle sera un siècle de renforcement de la lutte anticapitaliste et anti-impérialiste et à nouveau du soulèvement des peuples.
 
Il y a 70 ans, après la victoire des peuples, la jeunesse a rejeté la guerre, le fascisme et l'impérialisme, en fondant dans cette même année, la Fédération mondiale de la jeunesse démocratique. Cette année, nous célébrons le 70e anniversaire de la FMJD, et nous sommes fiers des réalisations de la fédération, son rôle dans l'unité entre toutes les organisations de jeunesse qui luttent contre l'impérialisme et pour la paix. Nous nous sommes engagés dans son renforcement, dans l'approfondissement de son caractère anti-impérialiste, son lien à la réalité et aux luttes de la jeunesse dans le monde entier, ainsi qu'en Europe. Nous, organisations européennes de jeunes communistes, appelons les jeunes, les femmes et les hommes de toutes les nationalités, salariés ou chômeurs, à se lever contre l'offensive du grand capital, pour organiser la résistance. Divisés rien ne peux nous être profitable, mais la division bénéficie toujours à ceux qui exploitent et nous oppriment.Partout sur le continent, les élèves et étudiants luttent dans leurs lieux d'enseignement, leurs universités et dans les rues contre les coupes budgétaires dans l'éducation, contre la hausse des frais de scolarité et pour une éducation gratuite, démocratique et publique pour tous; Les jeunes travailleurs luttent contre le chômage, la précarité et les bas salaires, contre les attaques sur la sécurité sociale, en menant de nombreuses grèves et manifestations courageusement face à l'offensive des employeurs et participant à l'unité des travailleurs et démontrant l'important rôle des jeunes travailleurs dans la lutte. Ils ont le pouvoir d'apporter des victoires qui élèvent la conscience de classe.
 
Nous appelons les jeunes à travailleurs et étudiants d'Europe à la mobilisation avec la classe ouvrière, contre l'UE, pour stopper tous les contre-réformes qui affectent nos droits et à la contre-offensive pour la conquête du seul avenir possible pour la jeunesse d'aujourd'hui et demain. Les luttes que nous menons aujourd'hui permettront de grandes réalisations, mais nous avons aussi à nous battre pour une société sans exploitation, sans guerre et sans oppression, pour une société de paix et de solidarité, dans lequel le pouvoir politique n'est pas exercé par le capital monopoliste, mais se trouve dans les mains de la classe ouvrière. Cette société est le socialisme-communisme.

KJÖ Autriche
COMAC Belgique
JCC Catalogne
EDON Chypre
KSM République Tchèque
MJCF France
SDAJ Allemagne
KNE Grèce
FGC Italie
JCP Portugal
RKSMb Russie
UJCE Espagne
CJC Espagne
KG Turquie

Sommaire

Accueil