COMPTE RENDU DU DEBAT POLEX DU 13 MAI 2017

Envoyer à un ami  envoyer un lien sur cet article a un ami

Le samedi 13 mai 2017 s'est déroulé à Saint Ouen, salle Maymana, une rencontre publique sur le thème " Libertés de circulation, des capitaux, des marchandises, des services et des hommes et Capitalisme mondialisé ". Six interventions liminaires de grande qualité, des témoignages personnels sur l'exploitation éhontée des " travailleurs détachés " grâce aux règles de libre circulation édictées par l'union Européenne, des analyses percutantes du Capitalisme qui travestit la " Liberté " en surexploitation et en concurrence xénophobes entre les travailleurs: les participants ont reconnu avoir beaucoup appris, et partir mieux armes pour les luttes à venir bien nécessaires contre le duo MACRON- LE PEN. Il reste à répandre autorités de nous le contenu de ces échanges. N ous publions ci après l'enregistrement vidéo des échanges, et le texte des interventions qui nous sont parvenues.
mis à jour le : 26 Mai, 2017

EN INTRODUCTION, INTERVENTION DE F. ARZALIER, POUR LE COLLECTIF POLEX ORGANISATEUR :

" Nous vivons dans une société où le Capitalisme perpétue sa domination par la manipulation des esprits: les récentes élections présidentielles françaises en sont l'exemple parfait. Et l'un des mécanismes essentiels de cette manipulation est le détournement des mots et des concepts. Ainsi, monsieur MACRON qui menace de faire subir à la France une cure de destruction des conquêtes sociales a publié son programme d' ultra-Liberalisme aggravé sous le titre " Révolution " ! Et les médias qui depuis des mois formatent l'opinion à son service s'efforcent de persuader nos concitoyens que le débat politique se réduit à une opposition entre les méchants opposés à la liberté en général, et les gentils qui seraient ses tenants.

Cette dichotomie simpliste est absurde: on sait depuis Jean Jacques Rousseau que toute société humaine organisée à besoin pour fonctionner d'un Contât social, de règles qui restreignent la liberté de nuire à autrui: Je n'ai pas la liberté de tuer un passant dans la rue, même si j'y trouve plaisir ou intérêt, et c'est heureux.

Les textes officiels de l'Union Européenne affirment qu'elle repose sur " la libre circulation des capitaux, des marchandises, et des hommes ". Il est facile de prouver que cette proclamation de liberté releve de l'escroquerie pure et simple.

Sans développer, les intervenants sont la pour le faire, quelques remarques en introduction au débat.

LIBERTÉ DE CIRCULATION DES CAPITAUX ?.C'est en vertu de cet axiome que les possesseurs de capitaux français, toujours à la recherche de profits plus élevés selon la logique du capitalisme, ont délocalisé une bonne partie des industries de notre pays vers des contrées lointaines à bas salaires, par le biais de sociétés transnationales et de paradis fiscaux. La destruction systématique depuis tente ans des grandes entreprises minières, métallurgiques, textiles, etc, est la cause essentielle du chômage massif et de la precarisation des emplois en France, et de l'érosion des résistances populaires en France.

LIBERTÉ DE CIRCULATION DES MARCHANDISES ET DES SERVICES ? les accords de libre-échange, notamment au sein de l'Union Européenne et de l'OMC, ont déjà ravagé bien des productions nationales, en France comme dans les pays du Sud. Ils sont aujourd'hui en voie d'élargissement entre l'union Européenne et les USA, menaçant de supprimer les protections nationales qui restent au profit des multinationales. Il suffit de parcourir un super-marche pour y constater la quasi-disparition de certaines viandes et de certains produits maraîchers qui furent durant des millénaires une spécialité française. Le Stelle hache vient aujourd'hui plus d'Allemagne que du Charolais, et l'ail par avion d'Argentine plutôt que de son Languedoc d'origine ! Et les "produits culturels " risquent fort au pays de Descartes et Voltaire d'être écrasés par la sous-culture anglo-saxonne....

LIBERTÉ DE CIRCULATION DES HOMMES ? La pire peut être de ces escroqueries. Car on entend souvent répéter que la faculté de se déplacer librement est un des Droits de l'Homme. Certes, mais quel sens cela a T il pour les millions d'hommes,femmes et enfants, chassés de Syrie par la guerre nourrie d'interventions extérieures, ou d'Afrique Sahélienne par le sous-développement, alors que les richesses locales sont pillées et exportées par les multinationales ?le premier des Droits fondamentaux de l'Homme est de pouvoir vivre chez soi de son travail et dans la paix. L'émigration n'est pas choisie comme un voyage d'agrément, elle est imposée et un drame pour l'immense majorité de ceux qui y sont contraints. Seuls y trouvent intérêt les employeurs du pays d'accueil qui peuvent grâce à cela peser sur le " coût du travail ", et les régimes réactionnaires des pays de départ qui sont heureux de voir émigrer des citoyens susceptibles de constituer un danger politique. La présence en France de près de 10 000 médecins algériens qui manquent à leur pays, et que nos hôpitaux sont bien heureux de sous-payer, ne relève pas de la liberté de se déplacer, mais du pillage des cerveaux et des compétences. Le même mécanisme existe aux Canada avec les médecins haïtiens, etc...
En Europe, grâce notamment aux règles de l'Union Européenne, la présence de dizaines de milliers de Polonais en Grande Bretagne, ou Roumains en Andalousie, ne découle pas non plus de la liberté en general, mais de la surexploitation des salariés dans le cadre des lois du Capitalisme.et l'opposition ainsi organisée entre ressortissants des différents pays est un facteur essentiel de la xénophobie d'extrême droite qui pollue chacune de nos nations.en l'occurrence, il faut en finir avec ce summum de l'escroquerie qui interdit d'aborder rationnellement ces sujets, sous prétexte que le FN les utilise demagogiquement : C'est justement parce que les organisations de "gauche" ont trop souvent abandonné ce terrain de lutte qu'elles se sont discréditées, et ont laissé place aux démagogues du FN !

Sommaire du compte rendu


La vidéo du débat

contribution d' Aron Cohen (géographe)

contribution de NICOLE CHARPENTIER

contribution de Monika Karbowska

Accueil

Dossier

sommaire