LETTRE D'ANTANANARIVO (Madagascar)

Les sociétés transnationales occidentales et les états qui les soutiennent ( USA, France, etc ) et leurs concurrents chinois se livrent en Afrique a une lutte féroce pour la conquérir des zones d'influence et le droit d'exploiter les ressources locales aux conditions les plus favorables. Cette concurrence peut permettre à certains gouvernements africains d'arracher quelques investissements industriels utiles à leurs citoyens. Mais il serait naïf de croire que toute ingérence économique chinoise est positive, s'opposant à l'impérialisme économique occidental. Les faits relatés par ce courrier d'un ami malgache le prouvent: Collectif Communiste Polex
mis à jour le : 21 Octobre, 2017

envoyer à un ami  recommander à un ami

" De grands mouvements sociaux ont lieu dans différentes régions de l’île, menés par des communautés locales contre les accaparements de terres. Après la décolonisation en 1960, certaines communautés paysannes n’ont jamais pu disposer des titres (trop coûteux et longs à obtenir) de leurs terres ancestrales ou de terres qu’elles se sont mis à occuper et travailler.

Aujourd’hui, des puissants intérêts nationaux ou étrangers (notamment, des multinationales poussées par leurs Etats) opèrent de véritables OPA sur ces terres, soit pour produire des agrocarburants, soit pour piller les ressources minières, etc.

La Chine qui a financé à travers son holding China Investment Fund, la campagne du président actuel, a obtenu en retour des permis d’exploration sur des territoires peuplés de communautés paysannes: cela se traduit pas les expulsions de ces communautés. Le village de Soamahamanina est sur le devant de la scène depuis janvier : les habitants font une manifestation toutes les semaines sur la Route nationale 1, s’opposant à la société Jyuxing Mines qui vise à exploiter de l’or. En septembre, l’armée est intervenue et a arrêté cinq (5) activistes accusés d’atteinte à la sûreté de l’Etat et de destruction de biens publics. L’action a payé, car l’entreprise chinoise a déguerpi avec ses machines pour s’installer dans le Nord de l’Ile toujours pour exploiter l’or.

De grosses manifestations encore, les communautés paysannes ne se laissent pas faire non plus ! Situation identique à celle de 2008 avec une possibilité: le gouvernement malgache pourrait tomber au profit d’une fraction politicienne opposante avant la date prévue des élections de 2018.

La misère est effrayante : 52% de la population vit avec moins de 1€ et 90% avec moins de 2€. A quoi s'ajoute un certain mécontentements dans l’armée. C’est dans ce contexte explosif que le Sommet de la francophonie et de la COMESA se tiendront prochainement. Un fond d’investissement chinois va construire les villas qui accueilleront les chefs d’Etats qui viendront au sommet de la francophonie.

La justice malgache traîne pour éviter qu’il y ait des vagues durant les sommets. On a appris par ailleurs que Bolloré est un gros propriétaire terrien sur la côte Ouest où sa famille exploitait le tabac....."

Accueil   AFRIQUE   sommaire