LETTRE DE BAMAKO

mis à jour le : 2 Septembre, 2016

envoyer à un ami  recommander à un ami

Cher camarade
Merci de m'avoir donné l'occasion de lire l'article de l'Humanité. J'en approuve l'essentiel du contenu bien que je note la tendance des journalistes non Africains a verser dans le courant de penser qui consiste à mettre l'accent sur les dérives et les méfaits de l'islamisme jihadiste, lesquels sont réels et gravissimes.

Mais il ne faut pas oublier que l'irruption de l'argent, l'imposition brutale de régimes de type capitaliste sauvages à des populations à peine sorties du féodalisme et du colonialisme crée les conditions pour une pénétration facile de toute idée religieuse ou non par le biais de l'argent. C'est ce qui explique la multiplication des ONG occidentales, des sectes protestantes américaines, des sectes islamiques et autres officines de noyautages soi disant apolitiques.
Souvenons-nous que Ben Laden est de fabrication occidentale, que Saddam a passé par une phase de manipulation contre l'Iran avant de devenir l'ennemi public numéro 1.

En Afrique les coups d’État sont préparés, financés et conduits par des officines et pouvoirs publics occidentaux dont l'objectif est d'empêcher le succès de toute édification non capitaliste.

Au Mali à l'origine de tout le mal, c'est le coup d’État de 1968 exécuté sous la conduite de Foccart et de Gaulle lui-même. Le mouvement de rébellion est suscité et soutenu par l'Occident (France Suisse Norvège Belgique avant le Qatar et l'Arabie). Il y a aussi des dizaines de milliers d'ONG et d'associations manipulées et financées par l'Occident. La MINUSMA anime une radio MIKADO qui sème quotidiennement la confusion. Elle vise au démembrements du pays et surtout au Nord en théâtre de guerre où elle diffuse en tamasheq et autres langues des émissions confusionnistes sinon subversives.

En Europe ce sont les ONG non islamistes qui ont démantelé la Yougoslavie détruit le camp socialiste et initié les "printemps" qui se sont tous soldés par plus de problèmes que de solutions.

Pour ma part, je reste convaincu que l'origine de tous les maux c'est le capitalisme et sa volonté forcenée de s'imposer partout et en dépit de tout.

En conséquence un journaliste de l'Huma devrait à mon sens décrypter les signes et sens profonds des phénomènes sociaux et des situations politiques plutôt que se confiner à des descriptions de faits sans analyse. Il n'empêche que l'article apporte des infos utiles au lecteur et cela est à saluer.

Amadou Seydou Traoré

Accueil  Dossier  sommaire