Déclaration du Collectif Communiste POLEX lors du rassemblement de soutien au peuple vénézuelien et à son gouvernement, organisé Place de la Fontaine des Innocents, à Paris.

Le 19 avril 2016
publier le : 3 Mai, 2016

Lorsque, le 6 avril dernier, notre ami MICHEL MUJICA, Ambassadeur de la République bolivarienne du Venezuela nous a invités à participer à ce rassemblement, c’est sans la moindre hésitation que le COLLECTIF COMMUNISTE POLEX a répondu « PRESENT !».

L’anti-impérialisme, l’anticolonialisme et le combat pour le socialisme, le vrai socialisme, sont les raisons premières d’être du COLLECTIF COMMUNISTE POLEX. Il est donc tout naturel que nous soyons ici, aujourd’hui, pour apporter tout notre soutien au peuple vénézuelien, à NICOLAS MADURO, à son gouvernement et à toutes les forces progressistes nationales engagées avec détermination contre le capitalisme.

Ce capitalisme, par définition et par essence, destructeur de bonheur commun, destructeur d’humanité, destructeur de bien-être au service du peuple. Ce bonheur du peuple qui a toujours été l’unique objectif du regretté HUGO CHAVEZ dont NICOLAS MADURO a repris avec courage et détermination les engagements et le chemin menant à l’épanouissement d’une société humaine voulant vivre en paix. Faire reculer la pauvreté, apporter l’enseignement au plus grand nombre, assurer une santé de qualité à tous les vénézueliens et non pas uniquement à la bourgeoisie collaborationniste, petite ou grande, complice des banques, des industriels, des spéculateurs en tous genres et des démagogues de tous bords, voilà tout ce que ne peuvent pas supporter les tenants du capitalisme.

Le capitalisme - dont le porte-drapeau, les USA, ne peut pas supporter que le statut de « gendarme du monde » qu’il s’est auto-décerné lui soit contesté – ce capitalisme, donc, est prêt à tout. On peut aussi en faire le constat avec ce qu’il se passe actuellement au Brésil. Et souvenons-nous d’un certain 11 septembre 1973, au Chili. La ressemblance est criante. Elle est évidente. Les USA et le capitalisme international rêvent d’un nouveau Pinochet. Le capitalisme est prêt à tout, y compris au pire, au plus ignoble, comme la pénurie alimentaire organisée, le « marché noir » ou, encore, les manifestations organisées à fin d’émeutes, les grèves financées par le patronat à seule fin de paralyser le pays. De « faire crier l’économie » comme disent nos amis vénézuéliens.

Tout ça, tout cet acharnement, toute cette violence, pourquoi ? Pour empêcher qu’un peuple, qui a élu démocratiquement ses dirigeants, mette en œuvre le principe fondamental qui assure LA PAIX à tous les peuples du monde. Ce principe fondamental qu’est le refus de toute ingérence étrangère dans les domaines politique, économique, sociale, militaire et culturelle choisis par un peuple, quel que soit ce peuple. Pour tout progressiste, tout humaniste, tout communiste dignes, les uns et les autres, de ces noms, ces choix de société ne peuvent relever que de la volonté des peuples, eux-mêmes.

Voilà, amis et camarades vénézuéliens, pourquoi le COLLECTIF COMMUNISTE POLEX est ici, aujourd’hui, à vos côtés comme nous l’avons toujours été. Notamment depuis le 2 février 1999 quand l’élection d’HUGO CHAVEZ à la présidence de votre pays concrétisa les attentes de vos compatriotes et - se plaçant ainsi au côté de Cuba - contribua à amplifier l’espoir d’une vie meilleure, d’une vie humaine dans plusieurs pays d’Amérique latine.

Permettez-moi d’ajouter ces quelques mots à l’attention de Madame Maria de la Paz Donoso, Ambassadrice de l’Equateur en France : Au nom du COLLECTIF COMMUNISTE POLEX, je salue l’Equateur, pour lequel nous avons une pensée fraternelle particulière en raison du drame que votre pays vit actuellement avec le tout récent tremblement de terre meurtrier puisqu’on parle aujourd’hui de plus de 400 morts, de milliers de blessés et de milliers de sans-abri. Je vous prie de transmettre toutes nos condoléances au peuple équatorien et à son président RAFAEL CORREA.

Vive la République bolivarienne du Vénézuela, Vive le peuple vénézuelien, Vive la démocratie, Vive la paix, Vive le socialisme au service du peuple, de tous les peuples du monde.

Auteur

Accueil

Dossier

sommaire